Blur, le grand bluff ?

20140210_121502

Après les BB creams, les CC creams, les flouteurs, les primers, les bases de teint, l’industrie cosmétique s’entiche d’une nouvelle expression fourre-tout qui sonne bien : le « blur ». Si Blurred Lines de Robin Thicke a rythmé la bande-son de 2013 (en alternance avec Get Lucky de Daft Punk), en cosmétique aussi, les frontières entre maquillage et soin sont floues et la confusion se diffuse sur les pores du visage.

Soin_de_jour_Revitalift_Magic_Blur

VISIONNAIRE_BLUR-1

C’est le groupe L’Oréal qui préempte le terme avec depuis septembre dernier Visionnaire 1 minute Blur chez Lancôme, suivi de Nude Magique Blur dream en octobre chez L’Oréal Paris et dernièrement Revitalift Magic Blur, toujours chez la marque qui le vaut bien. Le premier rebondit sur la mode des « selfies », ces autoportraits réalisés à bout de bras avec son téléphone portable, et promet un camouflage des imperfections « même sous les objectifs photos HD ». Promesse similaire pour le second, qui crée l’illusion d’une peau nue sans défaut. Le troisième est plus complet avec la présence d’actifs anti-âge comme le Pro-Retinol A.

Ces crèmes nouvelle génération sont le dernier avatar de la diffusion des routines beauté asiatiques dans les habitudes occidentales. Comme l’explique Dominique Laborderie, du blog Beauty Decoder :  « Les nouveaux soins illusion sont à nouveau inspirés par l’Asie, plus précisément du Japon et de la Corée. Pour viser une peau parfaite, les femmes recouraient à du layering, en moyenne une routine beauté de 8 produits cosmétiques. La nouvelle génération, ne souhaitant plus y passer autant de temps, recherche des soins hybrides multifonctions, concentrant les propriétés de soins anti-âge, hydratants et correcteur de la texture de peau. » Et de relier à cette tendance les soins Dream Tone de Lancôme (encore) ou Capture Totale Dream Skin de Dior.

A la base de ces formules qui lissent le grain de peau et uniformisent le teint, on trouve une forte concentration de silicones. Ce sont aussi eux qui créent cette sensation glissante sous la peau, d’où l’impression d’avoir une toilée cirée sur le visage ! Ils sont aussi réputés occlusifs, ne laissant pas respirer l’épiderme, ce qui n’est pas idéal pour les peaux grasses, celles qui ont justement le plus besoin de masquer leurs petits défauts… Pour ces raisons je ne recommande pas de les utiliser tous les jours même si le résultat immédiat est assez bluffant. Bref, le « blur » est plus un joli storytelling marketing que le miracle cosmétique annoncé… On s’en serait douté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s