Pourquoi l’incendie de la Glasgow School of Art me touche autant

L’incendie de l’école des Beaux-Arts de Glasgow survenu hier et dont on attend encore de mesurer les dégâts est un coup dur pour la scène artistique écossaise mais aussi pour tous les amoureux de design et d’architecture du monde.

20130430_10481520130430_10491320130430_10294620130430_105511

Il s’agit d’un bâtiment iconique de Glasgow et un fleuron de l’oeuvre de Charles Rennie Mackintosh, architecte Art Nouveau qui, comme Gaudi à Barcelone, a fait l’essentiel de sa carrière dans sa ville d’origine et développé un univers singulier.

Les occasions d’admirer son talent ne manquent pas dans et autour de la ville. On peut citer the House for an Art Lover, l’école de Scotland Street, the Lighthouse, le salon de thé Willow Tea Rooms, the Hill House à Helensburgh…

Scotland Street School Museum, une ancienne école transformée en musée de l'éducation

Scotland Street School Museum, une ancienne école transformée en musée de l’éducation

The Willow Tea Rooms, un authentique salon de thé très prisé des touristes

The Willow Tea Rooms, un authentique salon de thé très prisé des touristes

Mais à la différence de ces lieux transformés pour l’essentiel en musées, la School of Art reste un centre d’effervescence artistique, qui forme des jeunes talents à la peinture, sculpture, création textile ou encore design et architecture. C’est un privilège pour les étudiants de travailler dans des murs aussi inspirants qui ont vu passer de grands artistes contemporains, comme le vidéaste Douglas Gordon ou le dessinateur David Shrigley.

Mackintosh est devenu le symbole de la ville, dont le trait de crayon est décliné en mugs, porte-clés et bijoux dans les boutiques de souvenirs. Son style se caractérise par les motifs floraux propres à l’Art Nouveau mais structurés, architecturés, presque austères comme dans ses chaises à hauts dossiers. C’est ce qui lui vaut aussi sa postérité et son esthétique toujours contemporaine, loin du « style nouille » molasson dans lequel on caricature parfois l’Art Nouveau.

D’après moi, il était d’ailleurs plutôt un designer d’intérieur qu’un architecte, concevant d’admirables pièces de mobilier et détails ornementaux. J’ai cru comprendre que la School of Art n’était pas une réussite totale de conception à l’époque et que les plans originaux ont dû être révisés au prix de dépassements de budgets mais la légende est toujours plus belle que la réalité…

Quoi qu’il en soit, j’ai dans mon bureau une boîte cloisonnée d’inspiration Mackintosh et une photo de la galerie du dernier étage qui aurait été cruellement endommagée par les flammes même si l’intégrité du bâtiment ne semble pas menacée.

20140524_095818

C’est dire ma passion pour ce lieu qui a incontestablement une âme, comme réagissait hier un internaute sur Twitter.

 

Au-delà de mes liens familiaux et amicaux avec la ville de Glasgow, j’ai développé ces dernières années une relation particulière avec cette institution. Je fais partie de ses donateurs et je devais m’y rendre le 12 juin prochain pour l’inauguration du Degree Show, la présentation des travaux des étudiants en dernière année. J’y serai bien sûr, sans savoir encore si la soirée aura lieu, et si les oeuvres des diplômés ont subi des dommages irréversibles. Quand les circonstances de l’accident seront plus claires, il faudra s’interroger sur le défaut de protection de ce bâtiment patrimonial. Mais si un appel à financement est lancé, je ne manquerai pas d’y participer.

Mise à jour 24 mai à 17h45 : un appel à la solidarité a été lancé sur internet. Je pense qu’il faudra du temps avant de démêler les responsabilités et que les assurances seront sollicitées. Mais les amis de la GSA seront sûrement nombreux à se mobiliser.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pourquoi l’incendie de la Glasgow School of Art me touche autant »

  1. merci Madame pour cet article,
    cet incendie m’a beaucoup émue car j’ai une grande estime pour le travail de C.R.Mackintosh,
    j’ai cherché sur internet à connaître l’étendue des dégâts, mais ce sujet semble intéresser bien peu de gens,
    merci donc pour ce bel hommage,
    bien sincèrement
    OL

  2. Ping : Référendum sur l’indépendance : l’Ecosse vote pour son avenir | Une bonne idée par jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s