J’ai testé… Apollo Sporting Club, la boxe dans l’intimité

20140610_121141

La légende, sur les murs d’Apollo Sporting Club – photo P.C.

Quand je reçois deux communiqués différents sur le même sujet, je flaire une tendance (si j’en reçois trois, c’est déjà une lame de fond). Quand récemment, j’ai vu arriver dans ma boîte mail deux messages sur des clubs de boxe, je me suis dit que je tenais un sujet en puissance. Dans le premier, j’apprenais que Temple Noble Art, un nouvel établissement au coeur de Paris, a confié à un « nez » la création d’une identité olfactive dédiée. Karine Boudot, de la société Parfumeurs Créateurs Associés, m’a expliqué sa composition : « Elle s’inspire et réinterprète le parfum épicé du Bay Rum, lotion d’origine caribéenne que s’appliquaient sur le corps les boxeurs américains dans les années 60 avant et après un combat. » A savoir un alliage d’agrumes, d’épices et de notes cuirées.

Au-delà de l’intérêt fonctionnel de masquer les odeurs de sueur, cette signature olfactive apporte une touche de glamour supplémentaire à un lieu qui cible les cadres et les branchés en quête de sensations fortes.

Le développement de salles de boxe haut de gamme dans la capitale n’est pas une nouveauté. On connaît déjà L’Usine, La Salle ou le Battling Club, fondé par le créateur des cosmétiques Nickel Philippe Dumont.

Les associés de l’Apollo Sporting Club près de République reprochent à ces lieux leur côté usine justement, un peu trop impersonnel. Sébastien Bourne (un nom prédestiné de héros de film d’action), son frère et son cousin, membre de l’équipe de France de boxe française Elite, ont monté leur propre structure intimiste. Deux champions, Samir Benyahia et Yazid Amghar, dispensent des cours en petits groupes à une clientèle fidèle, banquiers ou avocats du quartier, hommes ou femmes (un tiers des inscrits mais 50 % dans la discipline pieds-poings, qui ménage le haut du corps à la différence de la boxe anglaise), séduits par les formules d’inscription flexibles sur internet.

Sébastien Bourne, cofondateur d'Apollo Sporting Club, la boxe dans la peau

Sébastien Bourne, cofondateur du club, la boxe dans la peau – photo P.C.

Samir Benyahia, prof bienveillant dans un sport qui ne fait pas de cadeau

Samir Benyahia, prof bienveillant dans un sport qui ne fait pas de cadeau – photo P.C.

Il y a un esprit Fight Club assumé dans ce local de 90 m2 dissimulé dans une entrée d’immeuble, où les trentenaires stressés viennent évacuer la pression. Mais un Fight Club pacifique où l’on apprend les réflexes et l’esquive sous la figure tutélaire de Mohamed Ali dont les photos ornent les murs. Les trois associés ont été surpris de leur succès (150 membres et un chiffre d’affaires doublé chaque année, qui devrait atteindre 200 000 euros cette année), au point que Sébastien Bourne a lâché son cabinet de recrutement pour développer une activité auprès des entreprises. « Au départ c’était notre caprice. C’est devenu l’opportunité de changer de vie à 40 ans, de quitter des métiers conventionnels pour vivre de notre passion », explique-t-il. Gaz de France, Dior Parfums ou Hutchinson font partie des premiers clients de la société, qui propose aux salariés de la boxe mais aussi du Pilates et du fitness. « Nous sommes en négociation avec la moitié du CAC 40 », assure Sébastien. Peut-on prévenir le burn out avec des gants de cuir ? Pas si simple, mais la demande existe, de toute évidence.

Pour mieux comprendre l’esprit du lieu, Sébastien m’a proposé de tester un cours. C’est ce qu’on appelle du reportage en immersion ! Par rapport aux membres inscrits ce jour-là, j’étais vraiment un poids plume mais ils m’ont fait un bon accueil.

Verdict : c’est incroyablement physique, le rythme cardiaque s’accélère très vite, les jambes flageolent, on est en nage à l’issue d’une séance. Pour ma part je réserverais cette activité à la fin de journée plutôt qu’à la pause déjeuner mais c’est peut-être une question d’habitude. Il ne faut pas avoir peur de lâcher ses coups et être toujours en mouvement : être une abeille et un papillon comme disait Mohamed Ali.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s