Le sommeil bien-être, un marché porteur

Ron Mueck à la Fondation Cartier, l'image de la lassitude entre les draps

Ron Mueck à la Fondation Cartier, l’image de la lassitude entre les draps – photo P.C.

Alors comme ça il paraît que nous passons le tiers de notre vie à dormir. Comment se fait-il que nous soyons si fatigués? Mal de dos, irritabilité, lassitude dès le réveil, et si c’était la faute de notre matelas? A force de recevoir plusieurs communiqués sur ce thème, je me suis intéressée de plus près à ces entreprises qui se soucient de notre bien-être à l’horizontale.

Sous les arches du boulevard Daumesnil, le distributeur Mon lit et moi (20 magasins en France) s’est doté de la technologie Ergosleep dénichée en Belgique. Il s’agit d’une cabine équipée d’un matelas connecté qui enregistre votre poids, votre taille, vos habitudes de couchage (à droite ou à gauche du lit, sur le dos ou sur le côté) et vous délivre une fiche personnalisée sur votre « ADN du sommeil ». Derrière cette expression marketing, il faut comprendre le profil de matelas qui vous correspond le mieux : ferme, souple, avec soutien renforcé au niveau des épaules ou pieds surélevés… Le magasin peut ensuite lancer la commande d’un sommier et un matelas vraiment personnalisés.

Intérieur coconCocon ErgoSleep

J’ai fait l’expérience, c’est plaisant (ce n’est pas moi sur la photo!). On se croirait en classe business d’une compagnie aérienne, on s’allonge et on se laisse guider par une voix douce qui n’énonce pas les consignes de sécurité mais les conseils pour paramétrer au mieux son matelas. Moi qui ai toujours cru qu’une couche se devait d’être ferme, il s’avère que j’ai plutôt un profil « souple ». On en apprend tous les jours. On est clairement dans une expérience de luxe (compter plus de 1500 euros pour un lit sur mesure) mais pour un certain public le confort du sommeil n’a pas de prix.

Cosme_Equipe (Alexandre & Baptiste)

Signe que le bien-être en dormant est un marché porteur, deux jeunes diplômés de l’école de commerce de Bordeaux, Alexandre Tepper et Baptiste Derez, viennent de lancer leur société de literie sur internet, Cosme Literie. L’accent est mis sur les matières naturelles (soie, cachemire, crin de cheval), travaillées par des artisans et made in France. Là aussi, on est dans le haut de gamme (à partir de 1190 euros le matelas deux places) mais on dispose de 100 nuits d’essai pour le tester.

L’industrie cosmétique a aussi fait du sommeil un business en multipliant les crèmes de nuit censées agir au moment où la peau est la plus disponible, à l’abri de la pollution ou des UV. Mais des petits malins ont eu l’idée de créer carrément un oreiller anti-rides. Ce n’est pas un gag, il est enrichi à l’aloe vera et agit par contact sur la peau, un peu sur le principe des collants amincissants. Evidemment, il ne faut pas passer toute la nuit sur le même côté sous peine d’avoir une joue plus repulpée que l’autre mais à 89 euros chez Allomatelas, il y a bien quelques adeptes du beauty sleep qui se laisseront tenter.

image002

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le sommeil bien-être, un marché porteur »

  1. Ping : Sérum à la pomme, crème aux fleurs, démaquillage en pleine conscience… les soins travaillent la nuit | Une bonne idée par jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s