L’expérience que Sheryl Sandberg ne partagera pas sur Facebook

20150504_152417

Le mari de Sheryl Sandberg est mort. Il s’appelait Dave Goldberg, il avait 47 ans, il était président de la société de sondages sur internet SurveyMonkey. C’était un entrepreneur, un type sympa de toute évidence, un père, un ami, un fils, et c’était le mari de Sheryl Sandberg, la numéro 2 de Facebook. A ce titre, il était le pivot de son best seller Lean In (En avant toutes en français), un ouvrage sorti en 2013 dans lequel elle encourageait les jeunes femmes diplômées à prendre des responsabilités en entreprise. Elle y démontrait, en s’appuyant sur son expérience personnelle, qu’il était possible d’avoir des enfants sans sacrifier ses ambitions professionnelles. Une grande partie de sa démonstration reposait sur le rôle joué par son époux, véritable partenaire de vie aussi présent qu’elle auprès de leurs deux enfants.

J’ai dévoré Lean In (j’en parlais ici et ). Pour moi, c’est un livre important qui participe à l’élaboration d’un nouveau féminisme dans lequel on peut vouloir être mère tout en revendiquant l’égalité professionnelle. Comme dans la campagne HeforShe si bien défendue par Emma Watson, il associe les hommes à la lutte pour les droits des femmes, tant eux-mêmes peuvent souffrir des injonctions de genres et de rôles que la tradition leur impose. C’est un livre d’empowerment, qui apprend aux jeunes femmes à ne pas s’excuser de ce qu’elles sont et défend au final la liberté de chacun de se réaliser. Homme ou femme, avec ou sans enfant, hétéro, homo ou transgenre, en aimant la mode ou en se contentant de vêtements fonctionnels, que sais-je. La seule chose que je reprocherais à Sheryl Sandberg, c’est de mettre son énergie au profit d’une entreprise qui prospère sur la collecte des données personnelles de ses utilisateurs, mais après tout libre à chacun de s’inscrire ou pas sur le réseau social.

Perdre son mari brutalement et se retrouver seule avec deux jeunes enfants, pour l’avoir vécu personnellement, c’est un drame intime qui bouleverse tous les repères. Au-delà du choc émotionnel, il faut affronter les conséquences financières, les engagements professionnels, l’organisation au quotidien, les réactions de l’entourage… Je ne doute pas que Sheryl Sandberg a les ressources personnelles, matérielles, relationnelles pour traverser cette épreuve. Elle pourra même écrire un livre sur son expérience, qui sera sans aucun doute un best seller. Mais l’irruption de la tragédie dans son plan de carrière rappelle que les manuels de développement personnel n’ont de sens qu’à un moment de la vie, et que celle-ci se charge de bousculer en permanence nos certitudes. Quid des femmes divorcées ou qui n’ont pas eu la chance de rencontrer le bon partenaire? Faut-il forcément être heureuse en ménage pour se réaliser professionnellement? Et quand la maladie se charge de nous stopper dans notre élan, la volonté de grimper les échelons hiérarchiques n’apparaît-elle pas dérisoire?

Lean In avait un grand mérite, celui d’inciter les jeunes diplômées à dépasser les barrières qu’elles s’imposent elles-mêmes. Mais il ne valait que pour cela, et ne prenait pas en compte toute la complexité du réel. Désormais, Sheryl Sandberg va devoir affronter les difficultés de l’existence sans le soutien de la seule personne qui pourrait l’épauler, celui qui n’est plus là. Et ça, même quand on est une pro de la mise en scène de soi, ça ne se raconte pas sur Facebook.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’expérience que Sheryl Sandberg ne partagera pas sur Facebook »

  1. Merci de me lire! Le parcours et le message de Sheryl Sandberg sont de vraies inspirations pour moi, même si je n’ai pas les mêmes ambitions qu’elle. La vie peut être cruelle, mais on survit, je tiens à le dire aussi! A bientôt pour d’autres échanges positifs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s