Fragonard, un modèle économique made in France

20150906_134658

Article paru le 6 septembre dans Le Journal du dimanche

Ce sujet sur l’ouverture du musée Fragonard, paru aujourd’hui dans Le Journal du dimanche, je le prépare depuis des mois. Depuis le 10 février exactement, quand l’entreprise familiale a invité plusieurs journalistes à visiter le chantier. L’occasion d’un dîner magique dans un bâtiment historique -ancien théâtre, vélodrome et magasin de meubles. J’étais assise à côté d’une des collaboratrices de l’agence de scénographie Arter, qui a conçu le parcours de visite, et du responsable du magasin Maple, quasiment au bord des larmes en évoquant la fermeture de son établissement mais satisfait de le voir continuer sous la forme d’un projet respectueux de l’esprit des lieux.

Prévue pour la fin juin, l’ouverture a finalement été décalée au 12 septembre, après une soirée d’inauguration le 10. J’ai donc eu largement le temps de rassembler les informations et de boucler l’article à temps pour paraître en avant-première.

flacon-emblemeMuseeNatFleur-Trousse

Dans celui-ci, j’explique le modèle économique de Fragonard, qui lie visite de musée gratuite et sortie par la boutique de souvenirs où les touristes se délestent bien volontiers de 20 euros en savons ou bougies parfumées. J’interviewe aussi Agnès Costa, une des dirigeantes de la maison avec ses soeurs Anne et Françoise, qui poursuivent l’entreprise de leur père. Encore une histoire de passion made in France comme je les aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s