Le vote FN expliqué aux lecteurs écossais

Correspondante à Paris pour le Sunday Herald de Glasgow en Ecosse, entre deux sujets « légers » sur le luxe et les cosmétiques je me coltine l’actualité pure et surtout dure, des attentats au vote Front National.

C’est ce dernier que j’ai décrypté hier dans un article qui fait la synthèse des réactions à l’adhésion d’un tiers des électeurs aux thèses de l’extrême-droite. Appelons un chat un chat, le Front National est un parti raciste, le vote protestataire a bon dos. En Grèce les électeurs excédés ont apporté leurs suffrages à Syriza qui ne développe pas de rhétorique du bouc-émissaire, si ce n’est contre les autorités financières qui les étranglent. En France, on attend encore une alternative démocratique crédible aux partis traditionnels à bout de souffle.

Je reprends dans l’article les déclarations pleines de bon sens de Raphaël Glucksmann et Hervé Le Bras, et je termine en notant que la peur n’a pas submergé les électeurs du 11e arrondissement, touchés de près par les attentats de janvier et de novembre, qui ont réservé un petit 7,5% au FN au premier tour des élections régionales et 5% au second tour. Une maturité citoyenne qui devrait inspirer les professionnels de la politique. Et que l’on ne me dise pas que les habitants du 11e sont des bobos privilégiés, ce sont des Français comme les autres, avec des problèmes de logement et de fin de mois à boucler.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s