Un an de dossiers dans Stratégies

Le clip This is America de Childish Gambino a été un grand moment de 2018

Au rythme d’environ un dossier par mois, j’ai l’occasion de traiter les sujets les plus divers dans Stratégies. Alors que 2018 tire à sa fin, le retour sur ces dizaines d’articles (et ces milliers de feuillets…) donne une image assez représentative des thèmes qui agitent la communication et les médias.

Influence et millennials. Après avoir suivi pendant des années le sujet des égéries, je m’intéresse maintenant à celui des influenceurs, ces célébrités issues de YouTube et Instagram qui peuvent vendre des palettes de produits avec un post. Exemple : Sananas, 2,4 millions d’abonnés sur YouTube, et sa collaboration avec l’opticien Krys. Pour toucher les millennials (18-35 ans) méfiants envers la publicité classique, et particulièrement dans le luxe, cette nouvelle forme de communication est d’une efficacité redoutable, mais elle a aussi ses dérives, quand elle n’est pas identifiée comme telle. Le sujet « Influenceurs, faut-il sévir? » a fait la une en mars avec Nabilla et McFly et Carlito.

Concernant les réseaux sociaux, le dossier Mediaplanning social m’a permis de faire le point sur les usages et avantages de chaque plateforme (Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter…). Les positions changent très vite et la modification des algorithmes oblige les annonceurs à changer régulièrement de braquet, pas sûr que les analyses seraient toujours les mêmes un an plus tard. A lire ici.

Dossier Nouveaux modèles d’agences. Celui-là m’a donné du fil à retorde, car avec un tel intitulé toutes les agences voulaient en être. Qui ne veut pas être reconnu comme innovant plutôt que dépassé? Mais objectivement tout le secteur de la communication doit s’adapter à la nouvelle donne des réseaux sociaux, des big data, de la demande de sens des salariés… Le temps de la publicité télé de 30 secondes est révolu et les agences se transforment en spécialistes de l’entertainment comme Dare.Win ou de la consommation responsable comme Mieux et PixelisLe dossier complet est à retrouver ici.

En mai j’ai écrit sur l’émergence du Marketing vocal, porté par l’arrivée des enceintes connectées de Google, Apple et Amazon. Quelles conséquences pour les marques qui doivent exister sans le support des images? A lire dans le dossier Spécial tech et un sujet à retrouver à nouveau dans Stratégies du 17 janvier (teasing ;))

Pour le Design, que j’ai suivi pendant près de dix ans à Stratégies et que je continue de couvrir assidument pour Design fax, j’ai traité de la force de frappe des cabinets de conseil (Accenture, Capgemini…) qui intègrent des studios de création et représentent une concurrence redoutable pour les agences traditionnelles. Le lien vers le dossier 100% design est ici.

Le dossier Vidéo créative a été particulièrement agréable à écrire, car il m’a permis de revenir sur les formats les plus intéressants du moment, comme les vidéos « à la Brut » ou le puissant clip This is America de Childish Gambino, un des grands moments de 2018. J’y reviens aussi sur la profusion des publicités en animation (Delsey, Renault, Manor…), une conséquence encore de la fusion entre communication et divertissement.

Le dossier Petits budgets grandes idées est un classique de Stratégies qui y remplit pleinement son rôle de presse professionnelle en donnant des conseils aux marques sans gros moyen. Faire mieux avec moins est une attente des annonceurs et les cas présentés dans ce dossier, de start ups en PME, sont variés et ingénieux.

A la rentrée de septembre, le dossier Enfants m’a offert l’occasion de parler de sujets brûlants comme Fortnite, les toupies Beyblade et TikTok (ex Musical.ly). Ayant des enfants dans cette tranche d’âge, je suis au fait de leurs centres d’intérêt et c’était amusant d’en faire le prétexte d’une enquête « sérieuse » à lire ici.

Même chose pour le dossier Luxe où j’ai glissé des références aux rappeurs Lil Pump et Migos (saurez-vous les retrouver?) qui familiarisent leurs jeunes fans aux marques de luxe. Ce secteur connaît des bouleversements passionnants en ce moment, avec l’irruption des codes du streetwear (chez Balenciaga, Louis Vuitton, Gucci…). Quand on s’intéresse aux stratégies de marque, c’est fascinant à observer, même si je ne comprends pas tout (la communication normcore de Balenciaga par exemple, au fait, j’écris aussi pour Le luxe est vivant, la newsletter de Grazia). Mais il paraît que quand on est de la génération X, on est has been pour le luxe, et je n’en suis pas cliente de toute façon, donc je me contente d’observer et d’en rendre compte. Voici le dossier Spécial Luxe.

 

Et aussi… le supplément Adtech en novembre avec des points sur le RGPD et les nouvelles offres publicitaires d’Amazon et Oath. Quand je dis que je passe du coq à l’âne et que j’ai parfois le cerveau en surchauffe! J’ai bien mérité ma trêve des confiseurs.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un an de dossiers dans Stratégies »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s