Une bonne idée par jour : Le Journal d’Anne Frank

IMG_5277

Lorsque le confinement a commencé, j’ai tout de suite pensé au Journal d’Anne Frank. Parce que c’est un de mes livres de chevet que je relis régulièrement. Parce qu’il est une leçon de vie et de maturité de la part d’une si jeune fille. Parce que les réactions de panique m’ont semblé dérisoires par rapport à la réalité de la situation : on nous demande de rester chez nous pour soulager les services de santé, pas de fuir sous les bombes ou de se cacher dans une soupente. Que les personnes fragiles, isolées, précaires ou en première ligne pour assurer la continuité de l’activité soient inquiètes, c’est légitime et je leur adresse tout mon soutien. Mais quand on a un toit sur la tête, qu’on est en bonne santé et qu’on vit dans un pays développé, on n’a pas d’autre choix que de se retrancher patiemment en attendant la fin de la crise. Chacun réagit selon sa personnalité, son vécu, sa situation, et pointer du doigt les mauvais citoyens n’est pas plus constructif. Alors soyons solidaires, sachons raison garder et lavons-nous les mains.

Ci-dessous un extrait du Journal d’Anne Frank pour relativiser, alors que l’on peut encore respirer l’air à nos fenêtres :

« Mercredi 23 février 1944

Très chère Kitty,

Depuis hier le temps est superbe et je me sens toute requinquée. Mon écriture, ce que j’ai de plus précieux, avance bien. Je vais presque tous les matins au grenier pour expulser de mes poumons l’air confiné de ma chambre. Ce matin, quand je suis remontée au grenier, Peter était en train de faire du rangement. Il en a vite terminé et au moment où je m’asseyais par terre à ma place préférée, il est venu me rejoindre. Nous avons regardé tous les deux le bleu magnifique du ciel, le marronnier dénudé aux branches duquel scintillaient de petites gouttes, les mouettes et d’autres oiseaux, qui semblaient d’argent dans le soleil et tout cela nous émouvait et nous saisissait tous deux à tel point que nous ne pouvions plus parler. Debout, il s’appuyait de la tête contre une grosse poutre, j’étais assise, nous humions l’air, regardions dehors et sentions que c’était une chose à ne pas interrompre par des paroles. Nous avons regardé très longtemps dehors et quand il est parti couper du bois, j’avais compris que c’est un chic type. Il a grimpé l’escalier qui mène aux combles, je l’ai suivi et pendant le quart d’heure où il a coupé du bois, nous n’avons pas échangé une parole. De ma place, je le regardais, il faisait des efforts visibles pour bien couper et me montrer sa force. Mais je regardais aussi par la fenêtre ouverte, je découvrais une grande partie d’Amsterdam, tous les toits jusqu’à l’horizon qui était d’un bleu si clair que la ligne ne se distinguait pas nettement.

‘Aussi longtemps que cela dure, pensais-je, et que je puis en profiter, ces rayons de soleil, ce ciel sans aucun nuage, il m’est impossible d’être triste.’

Pour tous ceux qui ont peur, qui sont solitaires ou malheureux, le meilleur remède est à coup sûr de sortir, d’aller quelque part où l’on sera entièrement seul, seul avec le ciel, la nature et Dieu. Car alors seulement, et uniquement alors, on se sent que tout est comme il doit être et que Dieu veut voir les hommes heureux dans la nature simple, mais belle.

Aussi longtemps que ceci existera et c’est sans doute pour toujours, je sais que dans n’importe quelles circonstances il y aura aussi une consolation pour chaque chagrin. Et je crois fermement qu’au milieu de toute la détresse, la nature peut effacer bien des tourments. Oh, qui sait, peut-être ne me faudra-t-il pas attendre très longtemps pour partager ce sentiment d’être inondée de bonheur avec quelqu’un qui ressent les choses exactement comme moi. »

Une réflexion au sujet de « Une bonne idée par jour : Le Journal d’Anne Frank »

  1. Ping : Une bonne idée par jour : Ravage de Barjavel | Une bonne idée par jour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s