Une bonne idée par jour : ranger

Personnellement j’avais déjà rangé mes CD par thème. C’est plus facile pour s’y retrouver 😉

C’est fou tous ces gens qui rangent et qui font le ménage depuis le début du confinement. Cela me fait penser à la manie des femmes enceintes qui sont prises d’une pulsion soudaine de nettoyage en prévision de l’arrivée de leur bébé. On appelle ça la nidification. Face à l’obligation de rester chez soi, beaucoup de personnes ont ressenti instinctivement le besoin de faire leur nid, pour confiner dans de bonnes conditions.

On s’est beaucoup gaussé de la méthode Marie Kondo, l’auteure japonaise de « La magie du rangement », et certaines critiques sont très drôles. Cette conseillère en minimalisme (d’aucun disent prêtresse ou gourou) a mis au point tout un rituel pour se débarrasser des objets qui encombrent nos intérieurs : tout déballer, que ce soit les livres, les vêtements ou les ustensiles de cuisine, et les prendre chacun à son tour dans ses mains en se demandant s’ils nous procurent de la joie (« spark joy », voir aussi la série Netflix déclinée du livre). Si c’est le cas, parce qu’ils nous rappellent un souvenir heureux ou qu’ils nous sont utiles, on les garde. Sinon, on les jette, non sans les avoir auparavant remerciés pour ce qu’ils nous ont apportés. C’est du rangement en pleine conscience en quelque sorte, censé être plus efficace que le grand ménage de printemps que l’on risque de regretter après coup (« zut, j’ai jeté ce petit pull que j’aimais tant »).

Une méthode pas si loufoque qu’elle en a l’air

Cette technique s’adresse à qui veut alléger ses placards, ce n’est pas une injonction ou une religion. Certaines personnes adorent vivre dans le bazar, elles n’ont donc pas besoin de Marie Kondo. D’autres occupent de petits logements et voudraient optimiser l’espace sans savoir par où commencer. D’autres encore souffrent réellement d’être submergées d’objets. C’est le message caché dans le livre, et j’en suis persuadée moi-même pour l’avoir testé : quand on range sa maison, on range aussi sa vie. On fait le tri, au sens propre du terme, entre le superflu et l’important. Ranger, c’est aussi renoncer, accepter de laisser une partie de son passé derrière soi, s’alléger pour mieux avancer.

Cette période de confinement où l’on vit un événement qui nous dépasse, où l’on est confrontés à des sentiments extrêmes, où l’avenir est incertain, est un de ces moments propices à une remise à plat de ce qui compte vraiment, dans sa maison comme dans sa vie. On met de l’ordre dans ses placards, dans sa tête, dans ses relations, pour faire de la place à de nouvelles expériences. Le but n’étant pas de tout remplir à nouveau quand le confinement sera terminé! La démarche est une invitation à réfléchir à sa consommation, pour ne pas recommencer le cycle de l’accumulation.

P.S. N’oublions pas de ranger aussi nos espaces numériques encombrés de mails et de fichiers. Orange a envoyé un message très utile à ses utilisateurs pour alléger l’usage des réseaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s