Le succès certain de l’intestin

intestin

Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders traduit chez Actes Sud est un succès de librairie mérité. Avec son style léger sans vulgarité et les illustrations pleines d’humour de sa soeur Jill, l’auteure allemande réussit à nous intéresser au fonctionnement de nos organes digestifs dont on apprend qu’ils ont un effet sur notre peau, nos émotions et même notre état mental en général. L’intestin, notre deuxième cerveau (du nom d’un autre bouquin paru chez Marabout)? L’expression est jolie et fait référence aux millions de neurones qui peuplent nos entrailles et induisent une intelligence du ventre cohabitant avec celle du cerveau.

Dans un pays aussi cérébral que la France, il n’est pas inutile de reprendre conscience que nous avons un corps et que notre mental est affecté par ce que nous ingérons. Avec Le charme discret de l’intestin, le mot microbiote est devenu familier et la mode du sans gluten a été validée par les démonstrations de Giulia Enders, qui explique que les protéines de blé endommagent les parois de l’intestin, le rendant poreux aux infections (je résume).

L’occasion était trop belle pour les acteurs du bien-être de surfer sur cette improbable tendance. Pour Pharmacien Manager, j’ai interviewé Estelle Odet, chef de groupe de la marque de compléments alimentaires Bion 3, dont la dernière campagne fait une référence implicite au best-seller allemand. Si l’on pense généralement que les troubles de l’humeur doivent être traités en agissant sur le cerveau, l’idée que tout part du ventre est la nouvelle norme. Désormais pour avoir de l’énergie, vivre ses passions, se donner à fond, il faut prendre soin de sa flore intestinale.

image007 (1)

Les thalassos se sont mises au diapason avec des cures ciblées tel le programme « mieux-être par le ventre » de Thalazur Ouistreham. Celui-ci comprend un yoga du ventre qui promet de soulager le mal-être grâce à des postures et des techniques de respiration (du yoga, quoi). Le spa Six Senses de Courchevel propose un bar à jus « destinés à nourrir les bonnes bactéries de l’intestin ». Quant au spa Cinq Mondes Paris Opéra, il a mis à son menu un soin-massage détox spécial ventre inspiré de la médecine indienne.

Un bon filon, le côlon? Peut-être, mais il n’y a pas de mal à se faire du bien et parfois la meilleure façon d’être mieux avec soi-même et avec les autres est de commencer par se regarder le nombril.

La thalasso, remède anti-déprime

Thermes Malo_Façade_VALIENNE-2

Les Thermes Marins de Saint-Malo, une valeur sûre qui fait toujours le plein – photo DR

Qui aurait cru que l’on pouvait sonder l’état d’esprit d’un pays au salon des Thermalies, le rendez-vous des professionnels du thermalisme et de la thalassothérapie? En discutant avec les exposants, en janvier au Carrousel du Louvre, j’ai pourtant recueilli des témoignages concordants : à la suite des attentats de 2015, les Français ont cherché du réconfort dans les cures et les massages. « La semaine de Noël a fait le plein », m’a confié Jean-Luc Pleuvry, de Thalazur. « Les attentats ont provoqué une prise de conscience, selon Marie Perez Siscar, présidente de Thalacap Catalogne. La vie est trop courte, il faut prendre soin de soi. » Un phénomène qui a surtout profité aux établissements français car à l’inverse, le stand de la Tunisie semblait bien vide. Le pays qui promettait du soleil bon marché toute l’année a subi de plein fouet les événements internationaux.

Les cadres au bord du burn-out se précipitent sur les séjours de relaxation, les mères partent en duo avec leur fille ado, l’hypnose, la méditation en pleine conscience, le sans gluten, la cryothérapie font leur entrée dans les programmes de soin. J’explique cette tendance, chiffres à l’appui, avec une sélection de cinq thalassos, dans Challenges du 3 mars. L’article est à retrouver ici.

J’ai testé… les jus détox

La détox est partout, et pas seulement après les excès des fêtes. A croire que nos vies sont polluées en permanence, par la nourriture trop riche, par les produits chimiques, mais aussi par un trop plein d’infos, de connexions, d’activités parasites. Tout un marché se développe autour du reboot de nos organismes saturés, telles ces thalassos spécial burn out à Deauville ou digital detox à Vichy où l’on laisse son portable à l’accueil.

Un cahier d'exercices et surtout plein de conseils pratiques - photo P.C.

Un cahier d’exercices et surtout plein de conseils pratiques – photo P.C.

Mon amie la journaliste Isabelle Fontaine a écrit un Cahier digital détox aux éditions Solar plein d’exercices pratiques et d’informations exhaustives pour comprendre l’effet des écrans sur le cerveau et se libérer de leur emprise. J’apparais même dans l’ouvrage : le témoignage de Pascale, page 29, atteinte de FOMO (fear of missing out, la peur de manquer une info), c’est le mien!

Parce que tout ce qui concerne l’équilibre corps-esprit m’intéresse, j’ai testé la journée de cure jus de fruits et légumes proposée par la marque Dietox. 

Detox Delight, Nubio, Juice Lab, les start ups ont fleuri ces dernières années autour de ces concentrés de vitamines. Dietox a été lancé l’année dernière par Virginie Rogé, une jeune femme originaire d’Andorre qui a découvert « la fièvre du juice cleansing » alors qu’elle faisait un MBA à l’université de New York. Elle a aussitôt perçu le potentiel du marché, mais aussi les pistes d’amélioration. « Aux Etats-Unis, l’accent n’est pas mis sur le goût, expliquait-elle lors d’une rencontre avec la presse en septembre dernier. Par ailleurs, les jus ne sont pas assez complets, avec un manque de protéines. Alors que j’étais à deux doigts de travailler chez Philips Morris, j’ai commencé une formation en nutrition sur internet. » Une bifurcation vers le bien-être pour la jeune marketeuse qui a élaboré ses recettes avec une nutritionniste et a testé ses premiers mélanges sur ses camarades de MBA.

20150912_191919

La cure quotidienne comprend six jus de fruits et légumes choisis pour leurs vertus nutritionnelles – photo P.C.

Alors, qu’est-ce qu’ils donnent, ces jus Dietox? Fan de fruits et légumes, je dois dire que reposer son organisme pendant une journée (idéalement le samedi) avec un régime liquide est plus un plaisir qu’une contrainte. Je n’ai pas ressenti de fringale, les formats de 400 ml étant largement assez copieux, et le topping crunch aide à renforcer la sensation de satiété. Je me suis sentie plus légère, pleine d’énergie, avec l’envie de continuer à manger sainement. Moins de nourriture industrielle, plus de fait maison, plus de fruits et de légumes, c’est fou l’effet d’un juice detox sur l’équilibre général.

Le plaisir gustatif est au rendez-vous mais, mais… Je regrette que l’on ne puisse pas choisir la composition des recettes. Intolérante à l’ananas et au kiwi, je ne pourrais pas consommer ces jus à un rythme régulier. Par ailleurs, la commande par internet demande un chouïa d’organisation. Comme pour les courses en ligne, je rêve de pouvoir choisir mon horaire de livraison, voire d’être livrée le samedi matin. La jeunesse de l’entreprise ne lui permet pas d’être aussi réactive.

Le prix peut aussi être un frein (60 euros la cure d’une journée avec les frais de livraison) mais comme le souligne Virignie Rogé, qui a la discipline d’acheter et de mixer sa ration régulière de fruits et légumes de nos jours? Je suis à deux doigts de m’offrir un extracteur de jus, mais m’en servirai-je assez pour le rentabiliser?

Verdict : il y a bien des avantages à ces cures de jus sur abonnement. Sans ananas, ce serait parfait pour moi!

Le sommeil bien-être, un marché porteur

Ron Mueck à la Fondation Cartier, l'image de la lassitude entre les draps

Ron Mueck à la Fondation Cartier, l’image de la lassitude entre les draps – photo P.C.

Alors comme ça il paraît que nous passons le tiers de notre vie à dormir. Comment se fait-il que nous soyons si fatigués? Mal de dos, irritabilité, lassitude dès le réveil, et si c’était la faute de notre matelas? A force de recevoir plusieurs communiqués sur ce thème, je me suis intéressée de plus près à ces entreprises qui se soucient de notre bien-être à l’horizontale.

Sous les arches du boulevard Daumesnil, le distributeur Mon lit et moi (20 magasins en France) s’est doté de la technologie Ergosleep dénichée en Belgique. Il s’agit d’une cabine équipée d’un matelas connecté qui enregistre votre poids, votre taille, vos habitudes de couchage (à droite ou à gauche du lit, sur le dos ou sur le côté) et vous délivre une fiche personnalisée sur votre « ADN du sommeil ». Derrière cette expression marketing, il faut comprendre le profil de matelas qui vous correspond le mieux : ferme, souple, avec soutien renforcé au niveau des épaules ou pieds surélevés… Le magasin peut ensuite lancer la commande d’un sommier et un matelas vraiment personnalisés.

Intérieur coconCocon ErgoSleep

J’ai fait l’expérience, c’est plaisant (ce n’est pas moi sur la photo!). On se croirait en classe business d’une compagnie aérienne, on s’allonge et on se laisse guider par une voix douce qui n’énonce pas les consignes de sécurité mais les conseils pour paramétrer au mieux son matelas. Moi qui ai toujours cru qu’une couche se devait d’être ferme, il s’avère que j’ai plutôt un profil « souple ». On en apprend tous les jours. On est clairement dans une expérience de luxe (compter plus de 1500 euros pour un lit sur mesure) mais pour un certain public le confort du sommeil n’a pas de prix.

Cosme_Equipe (Alexandre & Baptiste)

Signe que le bien-être en dormant est un marché porteur, deux jeunes diplômés de l’école de commerce de Bordeaux, Alexandre Tepper et Baptiste Derez, viennent de lancer leur société de literie sur internet, Cosme Literie. L’accent est mis sur les matières naturelles (soie, cachemire, crin de cheval), travaillées par des artisans et made in France. Là aussi, on est dans le haut de gamme (à partir de 1190 euros le matelas deux places) mais on dispose de 100 nuits d’essai pour le tester.

L’industrie cosmétique a aussi fait du sommeil un business en multipliant les crèmes de nuit censées agir au moment où la peau est la plus disponible, à l’abri de la pollution ou des UV. Mais des petits malins ont eu l’idée de créer carrément un oreiller anti-rides. Ce n’est pas un gag, il est enrichi à l’aloe vera et agit par contact sur la peau, un peu sur le principe des collants amincissants. Evidemment, il ne faut pas passer toute la nuit sur le même côté sous peine d’avoir une joue plus repulpée que l’autre mais à 89 euros chez Allomatelas, il y a bien quelques adeptes du beauty sleep qui se laisseront tenter.

image002