Dossier design dans Stratégies

Un dossier paru le 18 juin

Ce dossier aurait dû paraître en avril en même temps que le Grand Prix Design de Stratégies mais un petit virus en forme de couronne est passé par là… J’ai donc actualisé mes interviews à l’aune de l’actualité mais le fond reste valable : les designers n’ont pas attendu la crise sanitaire pour s’occuper des enjeux sociaux et environnementaux de la planète. Certaines agences ont fait la démarche d’être certifiées B Corp, d’autres ont créé le poste de responsable du développement durable ou ont intégré les 17 objectifs des Nations Unies dans leur travail au quotidien.

Du côté des entreprises, L’Oréal, Unilever, Nestlé s’engagent dans la réduction ou le remplacement du plastique issu du pétrole. Les industriels qui ont contribué à la pollution des océans et aux émissions de gaz à effet de serre sont-ils les mieux placés pour apporter des solutions? C’est un débat mais on peut aussi se dire que quand des multinationales prennent des mesures, l’impact est important. L’Oréal vient d’ailleurs d’annoncer aujourd’hui son programme L’Oréal pour le futur qui fixe ses ambitions pour le développement durable d’ici 2030.

Dans ce dossier, je signe aussi un article sur la nouvelle tente Quechua 2 seconds, qui se replie beaucoup plus facilement, et une enquête sur les formations au développement durable dans les écoles de design. La version numérique du magazine est à retrouver dans ce lien (pages 26 à 32 et pages 42-43) : http://intescia.visuamobile.com/reader/6bebb409-8dce-d49c-14fa-f55162af6e8e/STG/editions/3569a054-571d-af57-a380-d7cd47ec1729/read?eid=3569a054-571d-af57-a380-d7cd47ec1729&ts=1592381752&u=&ck=8338dc40b10b2fa66bc0ac1457478181cc32dfa9&type=html

L’anosmie, qu’est-ce que c’est?

Présentation du prochain parfum Louis Vuitton, 26 février 2020

Un des signaux d’alerte de la maladie Covid-19 serait l’anosmie, la perte d’odorat. Un symptôme transitoire, heureusement. Mais qu’est-ce que cela implique exactement? J’en parlais il y a cinq ans sur ce blog à l’occasion d’une exposition. Collaborant à la revue Nez spécialisée dans l’olfaction, je sais combien ce sens est porteur d’émotions et de lien social. L’article est à retrouver ci-dessous ⬇️

https://unebonneideeparjour.wordpress.com/2015/06/12/anosmie-le-handicap-qui-ne-se-sent-pas/

Et pour en savoir plus sur la revue Nez c’est ici ⬇️ 👃

https://unebonneideeparjour.wordpress.com/2016/03/29/nez-prend-forme-mon-portrait-parfume-bientot-milan/

Une bonne idée par jour : Pandemic sur Netflix

Une série sur les pandémies actuellement? J’admets qu’il faut être masochiste pour s’infliger un tel programme et que l’on peut préférer se repasser Love Actually. Mais on peut aussi être en quête d’information sur les événements en cours et j’ai tendance à penser que l’on a moins peur de ce que l’on comprend.

La série documentaire américaine Pandemic sur Netflix n’apprendra rien aux spécialistes de virologie. Pour les profanes, elle pose des chiffres et des visages sur des termes que l’on croit connaître : Sras, Mers, H1N1, grippe aviaire, Ebola… Le programme suit plusieurs acteurs sur le front de la lutte contre les virus : la seule médecin d’un hôpital de campagne en Oklahoma confrontée à une épidémie de grippe; un médecin dans un hôpital de Jaipur en Inde face au H1N1; une spécialiste en épidémiologie qui travaille à des simulations de crise sanitaire à New York; un médecin de l’OMS qui suit la progression du virus Ebola en République démocratique du Congo; de jeunes chercheurs sur la piste d’un vaccin universel; des familles anti-vaccins…

La série a le parti-pris un peu étrange de s’attarder sur les pratiques religieuses des protagonistes, alors qu’en France la foi est considérée comme une affaire privée. Mais le fond reste pédagogique et assez prémonitoire. Une suite est prévue…

Une bonne idée par jour : respirer

Paris, août 2019 (P.C.)

« Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent ». Comme dans la chanson de Stéphane Eicher, on peut se sentir submergé par les informations alarmantes. Il faut absolument se réserver des moments de calme, sans radio, sans télé, sans Twitter, sans tâches domestiques et sans se mettre la pression pour « rentabiliser » un temps libre imposé. Des exercices de respiration sont un moyen de faire le vide pour éviter le trop plein, de se recharger pour éviter la saturation. Cela vaut pour tous les moments de la vie et particulièrement dans cette période, quelles que soient les responsabilités et les inquiétudes à affronter.

J’ai gardé cette fiche d’exercice de respiration réalisée par Guerlain à l’occasion d’un lancement de produit. Bon pour le moral, il l’est aussi pour la peau! Guerlain, marque du groupe LVMH, fait partie des entreprises mobilisées pour fabriquer du gel hydroalcoolique et j’ai une pensée pour les salarié.e.s de son usine d’Orphin dans les Yvelines que j’ai eu l’occasion de visiter.

Feed nourrit les soignants

Message du responsable communication de la Mutualité Française Comtoise paru le 20 mars sur Linkedin

Feed est une « start up » de la « food tech », autant dire une société agile et innovante du secteur de l’alimentaire. Elle vend des repas nourrissants et équilibrés en sachets ou en barres pour les sportifs, les personnes en mobilité et toutes celles qui n’ont pas le temps de s’attabler. À ce titre, l’entreprise a été décriée car elle représente une certaine classe d’entrepreneurs qui revendiquent de travailler sans relâche -la fameuse « start up nation ». Elle prônerait une culture de la performance qui s’oppose à l’art du bien manger à la française.

Trêve de polémique. Actuellement, il y a d’autres travailleurs qui n’ont pas le temps de prendre trois repas par jours, ce sont les personnels des hôpitaux qui traitent l’afflux de malades supplémentaires à cause de la pandémie de coronavirus. Le modèle de Feed est donc parfaitement adapté à leurs besoins et son fondateur Anthony Bourbon a décidé d’offrir des « centaines de milliers de repas à toutes les personnes sur le front : infirmières, brancardiers, médecins urgentistes, ambulanciers, SAMU, pompiers… »

Depuis le 15 mars, une adresse mail dédiée, soutien@feed.co, a été mise en place pour recueillir les demandes des hôpitaux. D’après un communiqué, plus de 112000 repas vont être distribués dans les prochains jours, de l’AP-HP au CHU de Lyon en passant par des Ehpad. A l’occasion, Feed prie ses clients habituels de s’abstenir de commander de gros volumes pour éviter les ruptures de stocks.

La chaîne Domino’s Pizza a aussi distribué des repas gratuitement auprès des personnels hospitaliers, pompiers, forces de l’ordre, sans communication officielle.

Derrière ces opérations de solidarité, il y a des personnes qui travaillent dans la fabrication, la logistique, la distribution, qui ne sont pas confinées et qui prennent des risques pour le bien de tous. Restons chez nous pour eux.


Les youtubeurs en action

Les youtubeurs comme Cyprien, Norman, Squeezie ne sont pas des ados attardés qui font des vidéos dans leur chambre! Depuis leurs débuts, ils sont devenus de vrais auteurs de courts-métrages et si leur public est essentiellement composé d’enfants et d’adolescents, leur production est du divertissement de qualité.

À l’occasion de la crise du coronavirus, ils ont publié la semaine dernière des vidéos à la fois rigolotes et informatives et le résultat est franchement réussi.

Dans l’incapacité de tourner en studio, Norman est revenu aux tournages low cost de ses débuts, qui plus est en partage de connexion avec son portable car il explique être privé d’internet. On rit quand il raconte que son père ne sort plus de chez lui mais nettoie quand même tous les boutons de porte! Mais le message passe : restez chez vous.

Squeezie a réalisé une vidéo très complète qui revient aussi bien sur les origines du virus que sur les bons gestes à adopter et sur les erreurs qui ont été commises. Un bon rappel à l’ordre à sa communauté, parmi laquelle on compte sans doute des flâneurs des Buttes-Chaumont.

Fidèle à son concept du top des pires, Amixem a compilé les vidéos de confinement les plus loufoques venues du monde entier. Il livre au passage quelques conseils utiles car sa femme est médecin et invite même à la détox digitale en cas d’anxiété aiguë.

Le Rire Jaune, alias Kevin Tran, est plus poignant quand il rappelle que sa mère est médecin et qu’il s’inquiète pour sa famille. Il insiste aussi sur le racisme dont a été victime la population d’origine asiatique, et l’on sent qu’il n’a plus envie de rire. Mais il arrive à faire passer les messages essentiels avec le sourire.

Les « influenceurs » auront-ils plus d’influence que les messages officiels? Ils jouent en tout cas un rôle essentiel dans la chaîne de prévention et leurs vidéos qui cumulent plusieurs millions de vues en quelques jours sont une parenthèse réconfortante dans le marasme ambiant.

Une bonne idée par jour : cookies de confinement

2A8AF923-CF87-4D1A-8995-00C551453AF0 (1)

Puisqu’il va falloir s’occuper pendant la longue marche (1) du confinement qui nous attend, puisque j’ai déjà l’habitude de travailler chez moi et que l’écriture est mon métier, puisque mon blog s’appelle « Une bonne idée par jour », je m’en vais poster chaque jour une activité utile, ludique, distrayante. Ou alors complètement inutile et loufoque, on verra bien jusqu’où la distanciation sociale va nous mener. La Chine et l’Italie ont de l’avance sur nous et ils ne s’en tirent pas si mal. Restons calmes et lavons-vous les mains.

Aujourd’hui atelier de fabrication de cookies au chocolat. Aux mauvaises langues qui persiflent déjà que l’on va finir le confinement avec 20 kilos de plus, je précise que je cohabite avec deux ados en pleine croissance qui mangent comme quatre. J’ai l’habitude de cuisiner donc d’avoir des ingrédients d’avance chez moi, et comme il faut éviter de sortir tous les jours au ravitaillement, on est parés pour une semaine.

Sur l’application Marmiton, j’ai trouvé la recette des cookies au chocolat d’Emilie qui est très simple :

125 g de beurre

3 cuillères à soupe de sucre en poudre

3 cuillères à soupe de sucre roux

1 oeuf

1 sachet de sucre vanillé

1 pincée de sel

125g de chocolat noir

1 sachet de levure chimique

150g de farine

Faire fondre le beurre. Y ajouter les différents sucres et le sucre vanillé (personnellement je n’ai que du sucre de canne et ça convient très bien)

Ajouter l’oeuf battu puis petit à petit la farine, la levure et le sel. Continuer de mélanger en versant les pépites de chocolat.

Placer sur une plaque une feuille de papier sulfurisé (je n’en ai pas, je passe au zéro déchet, huiler et fariner la plaque suffisent), y disposer des petits tas de pâte tous les 10 cm (la pâte étant assez ferme, il faut les aplatir avec une cuillère ou à la main => on se lave les mains!)

Faire cuire au four pendant 10 minutes, pas plus, à 180°/thermostat 6 (c’est très important, les cookies seront ainsi bien moelleux car ils durcissent en refroidissant).

Bon appétit et restez chez vous autant que possible 🍪🙏

(1) expression préférée à course de fond sur la suggestion d’une amie car il faut ménager sa monture

(2) ça y est, Marmiton a créé une rubrique spécial confinement avec plein d’idées pour cuisiner les ingrédients longue conservation et éviter le gaspillage