Des cadeaux cousus de fils d’or

Dernière ligne droite pour les cadeaux de Noël, les médias multiplient les suppléments de circonstance. Le Journal du dimanche publiait le sien la semaine dernière, dans lequel je signais l’article sur les tendances beauté qui jouent la tradition avec une dominante de tons or. En maquillage, la collection Tsarina de L’Oréal Paris imagine une poupée russe aux ongles dorés et Guerlain rend hommage à Diaghilev avec une palette Petrouchka parfaitement incarnée par son égérie Natalia Vodianova.

20141220_111637

Article paru le 14 décembre dans Le Journal du dimanche

Mais la tendance vaut aussi dans les parfums avec des jus habillés de fils d’or comme Dahlia Divin de Givenchy ou Love Story de Chloé. J’ai sollicité le consultant Nicolas Olczyk du cabinet Rouge Curaçao pour apporter son éclairage à cet éblouissement de saison. Mais comme je l’évoquais déjà l’été dernier, un peu de sobriété ne nuit pas. Vivement 2015.

Publicités

Givenchy, Paco Rabanne, que d’or

Est-ce l’effet J’adore de Dior qui caracole en tête des ventes de parfums en France? Est-ce l’influence des riches clientes du Moyen-Orient et de Russie? Est-ce parce que les cabinets de tendances l’ont décrété il y a deux ans? L’or est présent en force dans les lancements de parfum de ce deuxième semestre.

43

Chez Givenchy, il ruisselle dans la publicité de Dahlia Divin, bouquet de jasmin incarné par la chanteuse Alicia Keys dans une somptueuse robe brodée signée Riccardo Tisci. L’or est pourtant une couleur assez peu Givenchy. La maison d’Hubert de Givenchy évoque plutôt les tenues en noir et blanc portées par Audrey Hepburn. Mais à travers ses derniers choix d’égérie, Amanda Seyfried et Simon Baker, on sent que la marque s’affranchit de son héritage pour aller vers une approche plus court-termiste. Alicia Keys est une amie de Riccardo Tisci, sa présence à la soirée de lancement de Dahlia Divin le 25 juin à la Gaîté Lyrique a électrisé la foule, soit. On peut penser aussi que les dix ans passés en compagnie de Liv Tyler pour Very Irrésistible étaient davantage en adéquation avec le patrimoine de la maison.

20140625_203357

Yes, it’s her – photo P.C.

Paco Rabanne, de son côté, nous a habitué à manipuler le métal précieux, d’abord en robes futuristes, puis en flacon de parfum à travers le succès mondial de 1 Million. Après la déclinaison féminine Lady Million, la saga continue avec Lady Million Eau My Gold !, une édition très bling dédiée à la joie de vivre, on pourrait même dire à l’ivresse pour oublier les tourments de l’existence.

PACO RABANNE_LADY MILLION EMG!_BOTTLE STILL LIFE_2_HDPACO RABANNE_LADY MILLION EMG!_BTS_1

La campagne est éblouissante, cliquante, le mannequin a des faux airs de Sharon Stone dans Casino, mais il manque le clin d’oeil des précédentes publicités 1Million. Vous aimez l’or ? Vous aimerez Eau My Gold ! Amateurs d’épure et de discrétion, passez votre chemin.

20140403_120846

Parfums couture et Art Déco, mes tendances dans le JDD

C’est en visitant l’exposition Art déco à la Cité de l’architecture et du patrimoine que j’ai eu l’idée de proposer une tendance sur le sujet au Journal du dimanche (l’article est paru hier). Une large place était consacrée à deux parfums mythiques des années 20, N°5 de Chanel et Joy de Patou. Deux jus précurseurs chacun à leur manière, le premier par sa construction abstraite se démarquant de l’odeur naturelle des fleurs, le second en ayant le culot d’être le parfum le plus cher du monde en plein krach de 1929. Tous deux ont su traverser les époques, et la griffe Jean Patou trouve une nouvelle actualité dans la crise actuelle, tout comme le style Art Déco. Reprise par la société à capitaux britanniques Designer Parfums, Patou vient de retrouver son adresse historique rue Saint-Florentin à Paris et envisage de relancer la couture.

Jean Patou vient d'emménager au 9 rue Saint-Florentin près de la Concorde, l'adresse historique du temps de sa splendeur

Jean Patou vient d’emménager au 9 rue Saint-Florentin près de la Concorde, l’adresse historique du temps de sa splendeur

La tendance « couture » tombait justement à pic pour composer une page complète sur les parfums de luxe. L’Eau Couture d’Elie Saab, La Petite Robe Noire Couture de Guerlain, les lancements se télescopent sur cette thématique. Dans ces deux cas, il s’agit surtout d’habiller des déclinaisons de printemps, « flankers » destinés à animer les gammes. L’Atelier de Givenchy, qui sort aujourd’hui en avant-première au Sephora Champs-Elysées et dans une quarantaine de points de vente haut de gamme dans le monde, va plus loin en transposant les modèles d’Hubert de Givenchy et Riccardo Tisci en créations olfactives ambitieuses. La ligne de sept parfums a très bien démarré chez Harrods à Londres d’après Alain Lorenzo, PDG des parfums LVMH, et témoigne de la volonté du groupe de remettre en valeur l’héritage de ses maisons de couture. C’est fou de penser que M. Hubert de Givenchy, l’ami d’Audrey Hepburn, indissociable de la petite robe noire habilement récupérée par Guerlain, est toujours parmi nous. Une légende vivante s’il en est, qui a fêté ses 87 ans le 20 février dernier selon sa fiche Wikipedia.

A propos de Her de Spike Jonze : la lettre, un luxe retrouvé

Her de Spike Jonze est un film extrêmement riche et pertinent sur notre époque, notre dépendance aux technologies, cette impression de fluidité de la machine qui s’oppose à la complexité des rapports humains, la difficulté de l’engagement quand de nouvelles rencontres sont à portée de clic, la solitude des villes où chacun parle à son portable plutôt qu’à son voisin.

Le film est à peine une science-fiction, combien sommes-nous à être amoureux de notre smartphone, à le trouver beau, à le choyer, à paniquer quand il est introuvable ou à vérifier plusieurs fois par jour s’il a un message pour nous? Et pourtant, certaines choses sont universelles, vouloir aimer et être aimé, se réjouir d’autant plus du soleil ou de la neige sur son visage qu’on peut partager ces sensations avec quelqu’un, le film exprime tout cela avec beaucoup de sensibilité.

images images images

Il faudrait des heures pour développer tous ses aspects mais je retiens un élément qui apparaît dès le début du film : le personnage principal est un écrivain public de l’ère digitale, il écrit des lettres d’amour ou de félicitation pour ses clients qui n’ont pas le temps ou le talent de le faire eux-mêmes (évidemment, Theodore est plus doué pour traduire les sentiments des autres que pour exprimer les siens à d’autres êtres humains). A aucun moment on ne le voit écrire à la main, plus personne ne le fait dans ce futur proche, il dicte les lettres à un logiciel de reconnaissance vocale et les imprime ensuite dans une typographie manuscrite personnalisée.  Lire la suite

Allons revoir si la rose…

Cet article paru ce jour dans Le Journal du dimanche évoque les différentes facettes de la fleur classique, présentes dans les lancements du début d’année, principalement Very Irrésistible l’eau en rose de Givenchy et Roses de Chloé.

C’est la présentation du parfum Kenzo Flower in the air l’année dernière qui m’avait mis la puce à l’oreille (ou la narine en alerte). Alberto Morillas, le maître parfumeur de Firmenich, avait voulu créer une « rose idéale » à base de plusieurs extractions de la fleur : distillation à la vapeur d’eau, infusion à l’alcool, reconstitution de synthèse… C’était déjà son discours lors du lancement de Mademoiselle Ricci, ce ponte de la parfumerie au discours sincère est un grand amoureux de la rose, une fleur galvaudée en apparence mais dont les pouvoirs d’évocation sont infinis, du rouge sang vénéneux de La Fille de Berlin de Serge Lutens au pétale délicat d’une savonnette Marks & Spencer. Lire la suite