Comment Nicolas Hiéronimus a avancé ses pions chez L’Oréal

Article paru dans Management de janvier 2014 dans le cadre du dossier « Développez votre influence pour réussir », illustré d’une belle photo de Kevin Spacey aka Francis Underwood dans « House of Cards ».

Le but du dossier était d’expliquer comment être stratège et politique en entreprise, sans perdre son âme (je suis un peu sceptique, mais bon). En effet, la compétence ne suffit pas et il faut savoir avancer ses pions pour survivre dans la chaîne alimentaire corporate (encore faut-il le vouloir, mais je m’égare).

Article paru dans Management de janvier 2014

Le dossier était divisé en plusieurs conseils (« Trouvez-vous des appuis efficaces », « Soignez votre image et votre réputation », « Ayez toujours une longueur d’avance »), complétés de portraits issus du monde de l’entreprise et de la politique. Pour la partie « Développez peu à peu votre influence », Management m’a commandé un feuillet sur Nicolas Hieronimus, qui a su se rendre indispensable au sein de l’état-major de L’Oréal jusqu’à devenir le bras droit du président Jean-Paul Agon et vice-PDG en charge des divisions sélectives. Pour beaucoup, il est le futur numéro un du groupe, sa progression dans les différentes divisions, en France et à l’international, sa souplesse de caractère, ses succès (Fructis, Inoa, bien que des problèmes soient apparus sur la référence Ultra Blond) en font foi. Lire la suite

Publicités

Scoop : Sue Nabi, les confessions d’une ex-diva de l’Oréal

Ceci est la première enquête publiée en kiosque de ma nouvelle vie de pigiste -dans Management de novembre 2013- et je n’en suis pas peu fière, même si elle m’a demandée des semaines de travail et au moins vingt mails avant de décrocher l’interview (ce que je raconte dans l’article).

Dès l’annonce de la démission de Sue Nabi, l’incroyable présidente de Lancôme, début juin, et alors que j’avais déjà anticipé mon départ de Cosmétique Mag, j’ai senti que je pourrais proposer le sujet à la presse économique. Youcef « Sue » Nabi, ce cadre-clé de L’Oréal qui assumait son identité de femme depuis plusieurs années, avait accordé un entretien à Nicole Vulser du Monde pour expliquer sa démission soudaine mais il restait encore beaucoup de questions sans réponse. Comment L’Oréal a-t-il géré ce camouflet, quelles étaient les raisons exactes du conflit avec la direction, quelles conséquences pour les équipes de Lancôme, quelles étaient ses nouveaux projets?

L’enquête n’élucide pas tous les mystères mais permet de faire la part des choses entre ambitions personnelles et lourdeurs d’une multinationale, désir légitime de changement et difficultés d’une grande entreprise à faire évoluer ses cadres. Car sans parler d’hémorragie, L’Oréal a bien un problème avec le départ de ses hauts potentiels quadragénaires. De là à ce que des témoins acceptent d’en parler, même en « off »…