Une bonne idée par jour : la fête du travail

Photo Guerlain

S’il n’y avait pas l’épidémie on irait acheter du muguet, ce serait un jour férié, on pourrait manifester. On peut quand même se promener -pendant une heure, pas plus d’un kilomètre, avec une attestation- mais certains doivent aller travailler. D’autres ont peur de perdre leur travail, en cherchent un, ou aimeraient en changer. Certains sont contents d’être en télétravail, d’autres s’impatientent de retrouver leurs collègues. Beaucoup craignent de se contaminer ou de contaminer leurs proches, beaucoup sont tristes d’être séparés. Qu’on ait un travail ou pas, qu’on l’aime ou pas, qu’on ait peur du virus ou des conséquences du confinement, on est tous dans l’incertitude. C’est un 1er mai confiné.

Une bonne idée par jour : aujourd’hui c’est férié

Musée des Impressionnismes de Giverny, printemps 2018 (photo P.C.)

Dans le monde d’avant, le monde « normal » qui a créé la pandémie que nous subissons aujourd’hui, nous sommes le lundi de Pâques et c’est un jour férié. Profitons-en pour faire une pause sans obligation ni injonction. Sauf pour les travailleurs qui n’ont pas le choix évidemment à qui on souhaite bon courage.