Trois parfums : Blanc

Quoi de neuf dans les parfumeries? Non, je ne parlerai pas de Sauvage de Dior ni du parfum de Zlatan Ibrahimovic (ça viendra). Les préparatifs des fêtes de fin d’année ont déjà commencé et si Bing Crosby rêvait d’un Noël blanc, les amateurs vont pouvoir se régaler de parfums couleur de flocon.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouveauté puisque l’on connaît déjà Blanc de Courrèges, l’Eau de Lacoste L.12.12 fraîche comme un polo de tennisman et surtout White Musk de The Body Shop qui évoque irrésistiblement l’odeur de draps propres. Mais trois nouveautés sorties cette année donnent une nouvelle interprétation de la teinte virginale.

NR-NARCISO-EAU-DE-PARFUM-PACK-WHITE-BACKGROUND

La plus convaincante est l’eau de parfum Narciso de Narciso Rodriguez qui se présente dans un flacon laqué de blanc à l’intérieur, une prouesse du verrier SGD. La couleur opaque et la forme cubique du flacon font écho au sillage boisé de la composition d’Aurélien Guichard (vétiver, cèdre blanc, cèdre noir), pour créer un parfum affirmé, certainement pas une bluette pour jeunes filles. Je ne suis pas fanatique des muscs sensuels crémeux mais c’est la signature olfactive de Narciso Rodriguez, à prendre ou à laisser.

Patchouli Blanc 100ml cote

Patchouli de Réminiscence est un classique infatigable, très marqué par les années 70 mais qui garde une base de fans et résiste aux mastodontes du marché sans budget publicitaire. La marque en propose une version blanche signée Fabrice Pellegrin, plus lumineuse, moins sombre, moins hippie en somme! La sortie en octobre arrive à point nommé pour Noël, dans un étui blanc élégant.

image004

L’Eau en blanc édition perles de Lolita Lempicka date déjà du printemps dernier, en pleine saison des mariages et sa composition poudrée évoque autant la meringue de la mariée que les dragées distribuées aux invités. C’est l’excellente Annick Menardo qui l’a créée, donc on s’incline. A noter qu’il s’agit à chaque fois de parfumeurs Firmenich, un hasard sans doute.

Au final, le blanc a bien des traductions en parfumerie et n’a pas que des connotations de pureté. Et pour vous, le blanc, ça sent quoi?

Parfums de la Bastide, un projet provençal

20140702_153244

Une marque aux couleurs des tomettes de Provence – photo P.C.

Anciens d’Annick Goutal, Anne-Cécile Vidal et William Bouheret ont vécu les aléas du rachat par le groupe Amore Pacific, propriétaire de Lolita Lempicka. Qu’à cela ne tienne, les anciens cadres ont rapidement rebondi avec leur propre projet, qui entend redonner ses lettres de noblesse au terroir provençal. « La parfumerie actuelle est un peu snob, très parisienne, alors que ses origines sont à Grasse. Mais lorsque l’on cherche de la belle parfumerie en Provence, on ne trouve rien », déplore Anne-Cécile Vidal. Les Parfums de la Bastide, avec leur code couleur de terre cuite, évoquent instantanément le Sud, et les cinq compositions sont centrées sur des ingrédients bien identifiables : agrumes, rose, lavande, figuier, cèdre (« qui pousse dans le Lubéron » précise Anne-Cécile). Le prix, 125 euros les 100 ml, est dans les codes de la parfumerie de niche.

Les deux associés se sont rapprochés de Robertet pour travailler de belles matières naturelles et se sont entourés de partenaires azuréens : Coverpla pour le flacon en verre, PCW pour la maturation. Les noms en forme d’adjectifs -Eclatant, Insouciante, Exquise, Insolite, Ardent- sont quelque peu contradictoires avec la démarche de haute parfumerie, mais peut-être fallait-il se différencier du registre lexical de l’Artisan Parfumeur ou de Roger & Gallet. Une première boutique vient d’ouvrir à Aix-en-Provence, 4 rue Papassaudi, et un show room sera disponible à Paris au 16 rue de la Sourdière, près des Tuileries, en septembre. Plus de nouveautés en parfums de niche ci-dessous Lire la suite