Sophie Marceau, elle est trop forte

20150517_08270320150517_082715

C’est certain, Sophie Marceau a lu mon article sur les pin-up dans le JDD dimanche dernier! En la voyant monter les marches du festival en robe fendue, révélant une adorable culotte couleur chair, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce que m’avait dit la spécialiste du cinéma Mélanie Boissonneau sur la pin-up « sexy par inadvertance », qui monte un escabeau en jupe courte ou, comme Marilyn Monroe dans Sept ans de réflexion, marche sur une bouche d’aération en robe légère. Si l’on voit ses dessous et que cela émoustille les témoins, c’est leur problème, pas le sien! C’est évident, Sophie Marceau a « fait la pin-up » et tous les observateurs sont tombés dans le panneau comme le loup de Tex Avery, c’est tellement drôle à observer.

L’actrice préférée des Français a souvent suscité les moqueries comme lors d’un discours mal préparé au Festival de Cannes en 1999 mais j’y vois une sincérité rafraîchissante parmi les exercices de promotion formatés. Dix ans après l’affaire de la bretelle qui révélait un téton (vraiment par inadvertance, cette fois), l’héroïne de LOL a prémédité son coup d’éclat en sachant que les chaînes en direct et les réseaux sociaux allaient amplifier l’incident.

Tout y est : la robe portefeuille signée d’un créateur français connu sans être une star qui gagne une notoriété instantanée; la culotte qui a le mérite d’exister et de ne pas être transparente, on n’est pas dans la provocation trash; la jambe galbée qui montre que Sophie porte beau ses 48 ans et peut encore assurer dans des rôles sexy; le sourire et l’humour, qui tranchent avec la volonté de contrôle ou la vulgarité de certaines de ses consoeurs plus jeunes. Quant à Guillermo del Toro, complice ou pas, il joue très bien son rôle de chevalier servant!

Le lendemain, Sophie Marceau a livré l’acte 2 en apparaissant dans un pantalon en cuir moulant, pas de risque de wardrobe malfunction cette fois, et toujours avec le sourire.

C’est vraiment la femme française bonne vivante et pétillante qui s’exprime là. En 2002, Sharon Stone avait fait une démonstration de classe similaire en vampant la Croisette en tant que membre du jury mais on désespère de revoir enfin l’interprète de Casino dans un premier rôle, même si elle était géniale dans Broken Flowers de Jim Jarmush et Apprenti Gigolo de John Turturro. J’espère que les propositions de rôles de femmes fortes vont affluer pour Sophie Marceau, qui a fait le tour des comédies romantiques franchouillardes.

Et si je me trompe complètement et qu’elle n’a vraiment pas préparé son geste, elle a quand même réussi son buzz car tout le monde en parle de façon positive, même moi. Décidément elle est très forte. Avec Catherine Deneuve, qui n’a plus de leçon de franc parler à recevoir de quiconque, c’est la meilleure.

Publicités

Classement des égéries dans Challenges : le making of

20140523_141255

Alors que le festival de Cannes touche à sa fin, le magazine Challenges fait son événement de la semaine sur les relations entre les marques et les égéries. Cette année encore, on a autant parlé de films sur la Croisette que des robes, du maquillage, des coiffures et des bijoux des stars. Et pour cause, L’Oréal Paris, Dessange, Chopard (partenaires officiels), Dior, Chanel, Elie Saab et j’en passe étaient présents en force, de même que les médias et les blogs, sans oublier les actrices elles-mêmes qui tweetent leurs montées des marches, transformant le rendez-vous du cinéma en festival du selfie (Thierry Frémaux le délégué général a un avis très sensé là-dessus).

Kylie Minogue était l'invitée de la soirée Magnum le 21 mai à Cannes. Le rapport avec le cinéma? Très lointain.

Kylie Minogue était l’invitée de la soirée Magnum le 21 mai à Cannes. Le rapport avec le cinéma? Très lointain.

J’ai proposé le sujet à Challenges après l’avoir suivi pendant quatre ans pour Cosmétique Mag, assorti d’un classement exclusif réalisé avec Lexis Nexis BIS. Rendons à César, c’est François Kermoal, alors directeur de la rédaction du mensuel professionnel, qui a eu le premier l’idée de commander une étude sur la visibilité médiatique des égéries, à l’occasion du lancement d’une nouvelle formule en 2010. Cosmétique Mag a cessé son partenariat mais la base de données de milliers de titres internationaux de Lexis Nexis BIS reste une formidable source d’informations et Challenges, grand amateur de classements, a sauté sur l’occasion de mesurer l’impact des associations entre stars et annonceurs. Lire la suite