Une bonne idée par jour : aujourd’hui c’est férié

Musée des Impressionnismes de Giverny, printemps 2018 (photo P.C.)

Dans le monde d’avant, le monde « normal » qui a créé la pandémie que nous subissons aujourd’hui, nous sommes le lundi de Pâques et c’est un jour férié. Profitons-en pour faire une pause sans obligation ni injonction. Sauf pour les travailleurs qui n’ont pas le choix évidemment à qui on souhaite bon courage.

Une bonne idée par jour : le message de Pâques

Avril 2018 (photo P.C.)

Pâques est la fête la plus importante chez les Chrétiens. Plus que Noël, qui célèbre la naissance de Jésus, Pâques marque sa résurrection. Symboliquement, c’est une fête de la renaissance, de l’espoir après les épreuves, du renouveau. Elle correspond aux antiques fêtes païennes de célébration du printemps après les longs mois d’hiver. Elle coïncide aussi avec Pessah, la fête juive qui commémore la sortie d’Egypte. Même si on n’est pas croyant, c’est donc une fête qui a beaucoup de sens et particulièrement en cette période d’épidémie et de confinement. Dans une période si inquiétante et incertaine, Pâques porte l’espoir d’un monde nouveau. On a aussi besoin de cette spiritualité.

Revoir la belle cérémonie organisée à Notre-Dame de Paris pour le vendredi saint. Historique à plus d’un titre.

Une bonne idée par jour : blagues d’avril

L’humour se raréfie sur les réseaux. La lassitude se fait sentir et on a épuisé toutes les blagues sur le pangolin. La perspective de Pâques donne pourtant des idées à certains et on peut compter sur l’humour britannique. Petit revue de web.

Variations sur le même thème
Confinement, Glasgow style (en gros « c’est la merde » avec l’accent écossais)
Le discours de la reine dimanche soir a remonté le moral des troupes. Mais le détournement de sa robe en fond vert tient du génie!
Recommandation de saison
Les blagues sur les masques sont de sortie
Le burger de la mort en confinement
La preuve de l’existence de l’humour chrétien
The Walking Dead, la base de la pop culture apocalyptique
Pensée pour les célibataires et les confiné.e.s séparé.e.s de leur amoureux.se