Parfums sur mesure, l’extravagance ultime

S’offrir un parfum à 50 000 euros, est-ce bien raisonnable? C’est en tout cas ce que proposent Guerlain, Cartier et Patou à quelques privilégiés, amateurs d’un luxe non ostentatoire -car pour ce prix-là, ils pourraient s’acheter une montre clinquante ou une voiture de sport. Il est vrai que les clients de ce type de prestation repartent aussi avec un coffret en cuir et un flacon en cristal pour « épater la galerie ».

Ce sont souvent des hommes qui souhaitent faire un cadeau à leur épouse, tel ce riche inconnu qui a commandé une fontaine en cristal à l’effigie d’une rose de son jardin. L’anecdote m’a été rapportée par Stéphanie de Bruijn, qui propose aussi des parfums sur mesure dans sa boutique boudoir éponyme du 7e arrondissement de Paris, aux prix presque accessibles de 6000 à 15 000 euros. Difficile de trouver moins que 3000 euros pour une vraie création sur mesure, comme le promet le studio Flair, qui reconnaît qu’à ce prix-là les tests sanitaires ne sont pas inclus.

Je décris ce domaine peu connu de la haute couture parfumée dans un article paru le 22 octobre dans la rubrique « Affaires privées » de Challenges (l’équivalent du « How to spend it » du Financial Times, pour les CSP+++ qui ne savent comment dépenser l’argent de leurs stock options).

Publicités

Des nez en héritage

 

Cet article sur les parfumeurs en interne est paru dans le supplément Noël du Journal du dimanche. Ce n’est qu’un survol du sujet, j’espère en particulier pouvoir interviewer Olivier Polge qui prend la suite de son père Jacques chez Chanel. L’article a aussi été bouclé juste avant l’annonce de l’arrivée de Christine Nagel chez Hermès aux côtés de Jean-Claude Ellena. Mais c’est un sujet qui me tient à coeur sur des personnalités passionnantes (j’adore les récits de Thierry Wasser chez Guerlain sur les plantations de vétiver en Inde qui protègent les bananeraies des attaques d’éléphants).

J’ai aussi pu placer un portrait de Thomas Fontaine qui fait revivre le mythe Patou avec beaucoup de respect. Dire que Joy est un best-seller de Noël est un peu exagéré mais il s’agit bien d’un classique de la parfumerie. La nouvelle version Joy Forever sortie en novembre a très bien démarré et va m’accompagner tout l’hiver.