Une bonne idée par jour : s’occuper des plantes

Pour nous autres pauvres urbains sans jardin ni nature à proximité, la seule possibilité de s’entourer de végétal est de prendre soin de nos plantes d’intérieur. Grâce au beau temps et à la baisse de la pollution, elles prospèrent, font de nouvelles pousses, synthétisent la chlorophylle à vitesse grand V. L’effet apaisant des végétaux n’est pas une légende : la couleur verte, la naissance de nouvelles feuilles, la satisfaction de gratter et d’arroser le terreau, tout concourt à faire de ce petit jardinage d’intérieur une activité de confinement bonne pour le moral. Pendant ce temps, on n’écoute pas les nouvelles anxiogènes. Comme dit une blague qui circule sur les réseaux : ce n’est pas un problème de parler aux plantes, c’est quand elles vous répondent qu’il faut consulter!

J’ai écrit sur la place des plantes dans la ville et aussi sur les ruches urbaines pour le Journal du dimanche.

Bonne nouvelle pour ceux qui ont un jardin : la vente de plants potagers par les pépiniéristes est autorisée dans le cadre du confinement.

Plantes, barbe et Japon dans le JDD

Comme son nom l’indique, la rubrique Plaisirs du Journal du dimanche est dédiée à toutes les bonnes choses de la vie, culture, gastronomie, voyages, des sujets légers à déguster en fin de semaine. Si au départ j’étais vouée aux thématiques parfum/beauté, j’ai élargi ma palette au gré des tendances que je repère. Ainsi la végétalisation des centres-villes est devenue un sujet majeur depuis que la mairie de Paris a autorisé les plantations sur les trottoirs et on ne compte plus les jardins sur les toits, les ruches urbaines et autres murs végétaux qui envahissent les rues, du magasin Yves Rocher sur les Champs Elysées au centre commercial Beaugrenelle en passant par les stations de métro. L’article « On veut du vert ! » le 4 mars faisait le point sur ce phénomène qui inspire les entrepreneurs, comme les paysagistes des Jardins de Babylone ou l’architecte Vincent Callebaut.

IMG_6323 (1)

Autre tendance du moment : la barbe a quitté le microcosme des hipsters et des bikers pour s’imposer au plus haut sommet de l’Etat. Une aubaine pour les marques de cosmétiques qui multiplient les innovations à l’instar de L’Oréal et David Beckham dont la gamme très chic House 99 s’adresse aux hommes poilus et tatoués. Hier il fallait un menton bien rasé pour incarné « la perfection au masculin », aujourd’hui les jeunes s’inspirent de Drake et Paul Pogba pour sculpter leur barbe et leur cheveu et ont même leurs tutoriels Youtube spécialisés dans le « grooming ». L’article est paru le 8 avril.

IMG_6836

Enfin la nippomania submerge la France à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre notre pays et le Japon. Le programme officiel Japonismes 2018 va démarrer en juin mais de très belles expositions ont déjà débuté à la Maison de la culture du Japon à Paris et au Musée des impressionnismes de Giverny. Dans cet article paru le 29 avril, j’analyse la nouvelle vague du japonisme, dans la gastronomie, la décoration, l’art, les cosmétiques… Fascinant Japon que j’ai eu la chance de visiter en 2016 et où je rêve de retourner.