Les parfums sont-ils trop chers?

50ml bottle 2

Cette enquête est parue dans la revue Nez #7 de printemps/été 2019. L’objectif était de montrer ce qui entre vraiment dans le prix d’un parfum : les matières premières elles-mêmes pour une part infime mais aussi la distribution, le flacon, l’égérie pour les plus grandes marques. Certains nouveaux acteurs essaient de court-cicuiter la marge des distributeurs avec un modèle de vente directe comme Sillages Paris, dans lequel L’Oréal a pris une participation minoritaire. Les marques de niche revendiquent de mettre de l’argent dans la création plus que dans le marketing, mais elles aussi appliquent une marge et c’est bien normal.

Il n’y a pas de réponse simple par oui ou non à cette question et j’ai essayé de l’aborder de la façon la plus complète et équilibrée que possible.

Nez est une revue bisannuelle qui aborde le thème de l’odorat sous tous ses angles -scientifique, historique, artistique et, pour ma part, économique en abordant les différents modèles économiques de la parfumerie.

 

Le marché du parfum obligé de se réinventer

Coach for men, prix des professionnels du meilleur lancement masculin et du meilleur design aux Fifi Awards 2019 (photo Interparfums)

Comme l’année dernière, j’ai écrit pour BW Confidential le dossier sur les Fifi Awards, les récompenses de la Fragrance Foundation France, remises le 13 juin dernier. Outre les descriptions des lauréats, j’ai enquêté sur les ventes de parfums depuis un an, qui sont structurellement en baisse. Les interviews ont été particulièrement difficiles à organiser cette année, les marques sont discrètes (à l’exception de Coty), signe d’un marché compliqué. Il est plus facile de parler avec des marques de niche ou indépendantes, comme la jeune Sillages Paris ou Affinessence. L’ensemble du dossier, y compris un focus sur les réseaux sociaux et l’e-commerce, est à retrouver ici.