Le succès certain de l’intestin

intestin

Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders traduit chez Actes Sud est un succès de librairie mérité. Avec son style léger sans vulgarité et les illustrations pleines d’humour de sa soeur Jill, l’auteure allemande réussit à nous intéresser au fonctionnement de nos organes digestifs dont on apprend qu’ils ont un effet sur notre peau, nos émotions et même notre état mental en général. L’intestin, notre deuxième cerveau (du nom d’un autre bouquin paru chez Marabout)? L’expression est jolie et fait référence aux millions de neurones qui peuplent nos entrailles et induisent une intelligence du ventre cohabitant avec celle du cerveau.

Dans un pays aussi cérébral que la France, il n’est pas inutile de reprendre conscience que nous avons un corps et que notre mental est affecté par ce que nous ingérons. Avec Le charme discret de l’intestin, le mot microbiote est devenu familier et la mode du sans gluten a été validée par les démonstrations de Giulia Enders, qui explique que les protéines de blé endommagent les parois de l’intestin, le rendant poreux aux infections (je résume).

L’occasion était trop belle pour les acteurs du bien-être de surfer sur cette improbable tendance. Pour Pharmacien Manager, j’ai interviewé Estelle Odet, chef de groupe de la marque de compléments alimentaires Bion 3, dont la dernière campagne fait une référence implicite au best-seller allemand. Si l’on pense généralement que les troubles de l’humeur doivent être traités en agissant sur le cerveau, l’idée que tout part du ventre est la nouvelle norme. Désormais pour avoir de l’énergie, vivre ses passions, se donner à fond, il faut prendre soin de sa flore intestinale.

image007 (1)

Les thalassos se sont mises au diapason avec des cures ciblées tel le programme « mieux-être par le ventre » de Thalazur Ouistreham. Celui-ci comprend un yoga du ventre qui promet de soulager le mal-être grâce à des postures et des techniques de respiration (du yoga, quoi). Le spa Six Senses de Courchevel propose un bar à jus « destinés à nourrir les bonnes bactéries de l’intestin ». Quant au spa Cinq Mondes Paris Opéra, il a mis à son menu un soin-massage détox spécial ventre inspiré de la médecine indienne.

Un bon filon, le côlon? Peut-être, mais il n’y a pas de mal à se faire du bien et parfois la meilleure façon d’être mieux avec soi-même et avec les autres est de commencer par se regarder le nombril.

Publicités

J’ai testé… le spa Aquatonic à Nantes

Les Thermes Marins de Saint-Malo sont une référence de la thalasso haut de gamme, réputés pour leurs cures post-natales. Le fondateur Serge Raulic a créé un empire familial 100% indépendant, avec un sens de l’entrepreneuriat tel qu’il a créé une activité blanchisserie autonome pour traiter les monceaux de linge de ses différents établissements. Le groupe compte également un restaurant gastronomique, une ligne de cosmétiques et une déclinaison urbaine de son parcours exclusif Aquatonic en bassin d’eau de mer. Rénové en septembre 2015, l’Aquatonic de Saint-Malo a fait des petits à Rennes, Val d’Europe et, depuis quelques mois, à Nantes (sans compter les sites à l’étranger).

IMG_0039

Plafond en rotin et motif de nid d’abeille sont répétés sur les trois niveaux

IMG_0042

Un nuage vaporeux surmonte l’accueil du spa

Celui-ci est le premier situé en plein centre-ville, dans une ancienne caserne réhabilitée par le cabinet d’architecture Enet Dolowy, le Carré Lafayette. Dans ce bâtiment classé, le centre de bien-être occupe 1700 m2 sur trois niveaux avec salle de fitness, cabines de soin visage et corps et le fameux bassin où l’on bénéficie de jets massants, d’un jacuzzi, d’un parcours à contre-courant… Sans oublier le sauna et le hammam pour détoxifier l’organisme, à alterner avec une douche d’eau froide à la façon des Scandinaves.

IMG_0041IMG_0035IMG_0034IMG_0038

J’ai eu la chance de tester l’établissement flambant neuf au décor apaisant (motif de nid d’abeille répété de l’entrée au carrelage des cabines, plafond en rotin, espace relaxation en fauteuils-nacelles…). J’avais déjà pu apprécier les protocoles de soin et le parcours Aquatonic à Saint-Malo et je n’ai pas été déçue cette fois encore. L’approche des Thermes Marins est attentionnée sans être trop pressante ni intimidante, on sort des soins relaxé et du bassin libéré de ses tensions musculaires. L’espace spa était plutôt calme lors de ma visite en semaine, mais la piscine et les cours de gym faisaient le plein et ont l’air de séduire une clientèle locale. Les prix sont étudiés avec des formules d’abonnements, spécial CE ou étudiants.

Verdict : un lieu de bien-être superbe et complet en plein centre-ville. Ne manque qu’un espace restauration (pourquoi pas un bar à jus?). Le Carré Lafayette doit encore accueillir de nouveaux commerces pour devenir un quartier vivant.

Photos : P.C.

J’ai testé… Ban Thaï Spa à Trocadéro

Le week-end des attentats, les commerces parisiens ont connu une vague d’annulations. Pas la tête à ça, peur de sortir, anesthésie de la volonté. Mais nul doute que les lieux de bien-être vont connaître un regain d’activité cet hiver. Après tout, un bon massage est une thérapie comme une autre pour évacuer le stress et les tensions, en temps normal et plus encore pendant l’état d’urgence. C’est toujours mieux que de recourir aux médicaments ou de voter Front National.

IMG_0190

C’est dans ce contexte que j’ai pris le chemin du nouveau Ban Thaï Spa avenue Raymond Poincaré au métro Trocadéro. La chaîne compte déjà trois spas dans le Marais, à Montorgueil et à Odéon, mais celui-ci est le plus grand, 580 m2 et 15 cabines dont 8 doubles, une spécificité recherchée. Ce gigantisme ne se sent pas lorsque l’on circule dans l’espace, élégamment décoré dans des tons bois et doré.

IMG_0188

L’accueil commence par un bain de pied (qui devrait être indispensable dans tous les spas) et un longue séance de réflexologie en fauteuil. C’est le moment de se laisser aller à ses sensations en débranchant le cerveau (pas forcément facile par les temps qui courent). La réflexologie relaxe tout le corps en partant de points de pression sur la plante des pieds. C’est parfois douloureux mais c’est le prix de l’efficacité et l’effet sur l’équilibre général est réel.

IMG_0189

On aborde ensuite le massage thaï en cabine proprement dit et autant le dire pour les néophytes, on n’est pas dans des effleurements légers. Menues, les masseuses du Ban Thaï Spa sont toniques et appuient de tout leur poids au point qu’on en a le souffle coupé. Annoncé comme modéré, le massage (quand on n’est pas kiné on dit modelage) m’a paru vigoureux. Un peu comme dans un restaurant asiatique qui assure que ses plats sont tout juste pimentés alors qu’ils mettent la bouche en feu!

A noter que les masseuses utilisent de simples huiles végétales, le spa ne proposant pas de soins cosmétiques. A la sortie, un thé bienfaisant permet un retour en douceur dans la réalité.

Verdict : le massage thaï est un peu rude à mon goût, la réflexologie en fauteuil plus relaxante. Le décor et l’accueil souriant invitent au voyage.

Photos P.C.