Parfums : on en mangerait

Les parfums gourmands, sucrés comme des confiseries, sont une tendance forte de ces dernières années. Cette année, elle prend des accents plus légers, à la façon de sorbets ou de cocktails rafraîchissants. Un article paru le 19 mai dans le Journal du dimanche.

Publicités

Tout savoir sur le marché français du parfum

IMG_6834

À l’occasion des Fifi Awards, les prix de la Fragrance Foundation France, l’association qui promeut la parfumerie française, le magazine professionnel BW Confidential m’a confié un dossier sur l’état des lieux des ventes de parfums dans l’Hexagone. Autant le dire, elles ne sont pas florissantes, les consommateurs se détournant d’année en année de cette catégorie de produits. Plusieurs raisons à cela : la concurrence des smartphones et autres joujoux électroniques qui grèvent les budgets, la « génération selfie » qui préfère un maquillage qui se voit à un parfum évanescent, la mauvaise adéquation de la distribution aux comportements des acheteurs…

Pour ce sujet, j’ai interrogé des dirigeant.e.s de l’industrie, de Chanel à Shiseido en passant par Coty, Puig et NPD, l’institut qui mesure les ventes en sélectif (parfumeries et grands magasins). Ils m’ont livré leur vision du marché et leurs idées pour stimuler les ventes, aux côtés des experts Pierre Bisseuil de Peclers Paris, Sylvie Polette, ex-parfums Jean Paul Gaultier, et Anaïs Dupuy de Kantar Worldpanel. Un gros travail d’enquête qui suppose de contacter des dizaines d’interlocuteurs et de trouver des chiffres jalousement gardés par les panélistes. Ce dossier ainsi que le compte-rendu des prix a été publié dans un numéro spécial de BW Confidential diffusé lors de la soirée des Fifi Awards, le 11 avril, salle Wagram à Paris.

A retrouver ici le dossier réalisé pour les Fifi Awards 2017 avec le retour sur les 25 dernières années du parfum et le numéro spécial sur les Achiever Awards du CEW France (association caritative et réseau professionnel).

Fauchon et Angel, passions croisées

Qu’on le déplore ou qu’on s’en délecte, les parfums dits gourmands dominent le marché actuellement. « Sur les dix premiers parfums féminins vendus en France, six appartiennent à la famille des gourmands », soulignait Sandrine Groslier, présidente de Clarins Fragrance Group, lors de la présentation de l’eau de toilette Angel Eau Sucrée, en avril dernier chez Fauchon. Le best seller de Thierry Mugler et l’épicerie de luxe se sont associés pour créer un éclair inédit recouvert d’un glaçage bleu, en vente jusqu’au 7 juin place de la Madeleine.

20140518_095508

Après l’avoir annoncée ici, j’ai décrypté cette actualité dans un article paru le week-end dernier dans Le Journal du dimanche, rappelant le précédent de Nina Ricci avec Ladurée et citant la chercheuse de tendances Laurence Bethines de l’agence Team Créatif pour l’éclairage marketing. Comme le souligne Dominique Laborderie dans son blog Beauty Decoder, la pâtisserie est aussi devenue un actif financier pour les groupes de luxe : LVMH a racheté l’institution milanaise Cova, Prada a fait de même avec Marchesi.

20140410_175715-2

Et l’éclair lui-même ? Je ne suis pas fan en général de ce dessert trop crémeux à mon goût mais la pointe d’acidité apportée par le citron est réussie.

Souvenirs d’une rencontre avec Oscar Pistorius

Le procès d’Oscar Pistorius en Afrique du Sud me remet en mémoire la rencontre avec ce jeune homme hors norme il y a trois ans (lire ici l’article publié à l’époque dans Cosmétique Mag). Il était alors l’ambassadeur publicitaire du parfum Amen de Thierry Mugler, véritable surhomme aux jambes de carbone. Loin d’être diminué par ses prothèses, il avait au contraire quelque chose en plus, à commencer par une ambition et une volonté de se dépasser peu communes. A seulement 24 ans, il semblait heureux de sa gloire mondiale, préparait activement sa qualification pour les Jeux olympiques de Londres parmi les valides -qu’il a réussie. Il sortait aussi son autobiographie Blade Runner, aux confessions franches comme cette phrase étonnante qu’il aimait répéter : « Quand mon frère mettait ses chaussures, moi je mettais mes jambes. » Clarins Fragrance Group, propriétaire de la marque Thierry Mugler, pouvait s’enorgueillir d’avoir un porte-parole aussi charismatique. En 2013, le séducteur était 10ème du classement mondial des égéries de la beauté réalisé par Cosmétique Mag et Lexis Nexis BIS, un article bouclé juste avant le drame de la Saint-Valentin.

Oscar

Comme tous les superhéros, le champion avait ses fragilités et ses zones d’ombre qu’il cachait derrière une confiance en soi de façade. Le portrait que lui consacrait M le magazine du Monde le 14 février dernier contenait cette citation significative : « Je ne veux pas que qui que ce soit ait pitié de moi ». Lorsqu’on a surmonté des épreuves, et dans son cas la mort de sa mère a sans doute compté autant sinon plus que son handicap, on a tendance à se croire invincible, à très mal supporter les frustrations. Sa réaction excédée lors de son échec en demi-finale des Jeux paralympiques, son impulsivité alliée à son goût immodéré pour les armes à feu étaient des signaux d’alarme. Sans être psy, il semble évident qu’il lui a manqué une personne de confiance auprès de qui il aurait pu relâcher la pression, car aucun être humain, aussi exceptionnel soit-il, ne peut garder le contrôle en permanence. Une leçon qui vaut pour tous ceux qui se retrouvent un jour dans la lumière sans garde-fous solides.