Une bonne idée par jour : faire du pain

C’est étonnant cette passion soudaine des Français pour le pain fait maison alors que les boulangeries sont ouvertes et qu’il faut soutenir le petit commerce. Il y a quelque chose d’archaïque à fabriquer soi-même cet aliment de base, un réflexe survivaliste qui nous rassure, à condition de disposer de l’ingrédient principal. Personnellement je n’ai pas trouvé un seul paquet de farine dans les magasins de mon quartier depuis le début du confinement. Je vais bientôt faire des échanges sous le manteau avec mes voisins confinés en pénurie d’oeufs. J’en suis à réduire en poudre des flocons d’avoine pour faire du banana bread, ce qui n’est pas une mauvaise idée non plus.

Pour ceux qui ont de la chance d’avoir de la farine, et pour varier les plaisirs en alternative à la baguette qui est toujours en vente libre, il existe d’autres variétés de pain faciles à faire chez soi. J’en propose trois, testées et validées.

Le flat bread de Jamie Oliver

Regardez-moi ces beautés

Je suis fan des recettes du « naked chef », le trublion des fourneaux qui défend une cuisine généreuse, juteuse, épicée, aromatique. Il en fait beaucoup dans le « personal branding » mais son compte Instagram est une mine d’idées de recettes familiales faciles à reproduire avec peu d’ingrédients. Un Anglais qui donne envie de bien manger, c’est à saluer. Je fais souvent son « flat bread » (pain plat) qu’il propose avec un chutney de mangue et un oeuf mollet mais qui accompagne aussi très bien une salade, du fromage frais ou un plat de légumes au four.

Pour deux personnes : mélanger dans un saladier 100 g de farine avec levure intégrée ou 1/3 sachet de levure chimique ou 1/3 cuillère de bicarbonate de soude, 4 cuillères à soupe de yaourt, une cuillère à soupe d’huile d’olive, une pincée de sel (j’ai l’habitude de mélanger un pot de yaourt et trois pots de farine, en mélangeant blé et sarrasin, ça fonctionne).

Façonner une boule à la main, la séparer en deux et aplatir sur un plan de travail fariné pour former deux petits pains d’1/2 cm d’épaisseur.

Faire cuire 3 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés en retournant à mi cuisson (je les fais cuire au four, je trouve que cela fait une cuisson plus uniforme et sans matière grasse). Déguster encore chaud ou réserver dans un torchon, c’est bon aussi refroidi.

Le potato scone

Une bonne recette venue d’Écosse

J’ai trouvé cette recette dans un livre de cuisine écossaise dont je me sers souvent pour faire des scones, des shortbreads, des muffins… L’Écosse n’est pas connue pour le raffinement de sa cuisine mais ses spécialités pour le petit-déjeuner et le goûter sont roboratives.

Pour 8 potato scones il faut 250 g de pomme de terre farineuse comme la Bintje, 25 g de beurre doux, 50 g de farine, 1/2 cuillère à café de sel, 1/4 cuillère à café de levure.

Peler la pomme de terre, la découper en cubes et la faire cuire dans l’eau bouillante. Quand la chair est tendre (tester avec la pointe d’un couteau), égoutter et écraser à la fourchette ou avec un presse purée en ajoutant le beurre. L’ensemble doit peser environ 200 g.

Tamiser la farine, le sel et la levure dans un saladier. Ajouter la purée de pomme de terre encore tiède, pétrir pour former une boule. Séparer en deux boules, les étaler sur une surface farinée pour former deux disques de 5 mm d’épaisseur. Découper chaque disque en quartiers et piquer avec la pointe d’une fourchette.

Faire chauffer une poêle à fond épais, graisser légèrement avec du beurre, faire cuire les scones 3-4 minutes de chaque côté jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Servir chaud avec du beurre. Traditionnellement on les mange au petit-déjeuner mais ils peuvent aussi accompagner un repas.

Le chapati

C’est moche mais c’est bon

C’est le pain traditionnel indien, sans levain. Je ne suis jamais arrivée à retrouver la texture moelleuse de la vraie cuisine indienne mais même raté c’est bon!

Je reproduis ici une recette de Marmiton mais en gros il faut retenir que c’est de la farine, du sel, de l’eau et du pétrissage.

Pour 4 personnes : 250 g de farine de blé complet, une cuillère à café de sel, un verre d’eau tiède.

Tamiser la farine. Pétrir en incorporant l’eau peu à peu. La pâte doit être bien lisse et élastique. La laisser reposer deux heures sous un linge.

Au bout de ce temps, fariner ses mains et diviser la pâte en huit parts. Façonner les boules en disques d’environ 15 cm de diamètre et 3 mm d’épaisseur.

Saupoudrer une poêle à fond épais de farine, faire chauffer. Mettre un disque de pâte, faire cuire 1 minute sur chaque face, retirer du feu. Prendre la galette et sans se brûler (en s’aidant d’une pince à spaghetti par exemple), la passer au-dessus des flammes. La pâte gonfle et brunit par endroit.

À consommer chaud, accompagné éventuellement de beurre. En Inde, on découpe des parts pour se servir de riz, de légumes en sauce… Le plaisir de manger avec les doigts…

Si vous avez d’autres recettes de pains du monde, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Tequila chic : reportage à l’hacienda Patrón

JDD.Tequila27oct2019

Depuis que je m’occupe de spiritueux pour Le Journal du dimanche, j’ai la chance de participer à des voyages de presse exceptionnels : Moutai en Chine, Martini en Italie, Chartreuse dans les Alpes, Saint-Germain en Ardèche et cette année le Mexique avec la tequila Patrón.

 

Lire la suite