Mode éthique dans Biba

Il est possible d’être « fashion » et responsable

J’ai adoré faire cet article sur la mode éthique et « upcyclée » pour le numéro d’octobre de Biba. L’upcycling, plus que le recyclage, consiste à faire du beau et du mieux à partir d’un objet existant. Dans la mode, Gaëlle Constantini fabrique des manteaux à partir de rideaux du Sénat et des combinaisons avec du linge. Sakina M’sa récupère des tissus de Balenciaga et Saint Laurent. Le phénomène upcycling, c’est aussi le succès de l’application Vinted, qui évite d’acheter du neuf. Un mouvement de fond né de l’effondrement du Rana Plaza, un immeuble d’ateliers textile au Bangladesh, qui a fait 1130 morts en 2013.

Un an de dossiers dans Stratégies

Le clip This is America de Childish Gambino a été un grand moment de 2018

Au rythme d’environ un dossier par mois, j’ai l’occasion de traiter les sujets les plus divers dans Stratégies. Alors que 2018 tire à sa fin, le retour sur ces dizaines d’articles (et ces milliers de feuillets…) donne une image assez représentative des thèmes qui agitent la communication et les médias.

Influence et millennials. Après avoir suivi pendant des années le sujet des égéries, je m’intéresse maintenant à celui des influenceurs, ces célébrités issues de YouTube et Instagram qui peuvent vendre des palettes de produits avec un post. Exemple : Sananas, 2,4 millions d’abonnés sur YouTube, et sa collaboration avec l’opticien Krys. Pour toucher les millennials (18-35 ans) méfiants envers la publicité classique, et particulièrement dans le luxe, cette nouvelle forme de communication est d’une efficacité redoutable, mais elle a aussi ses dérives, quand elle n’est pas identifiée comme telle. Le sujet « Influenceurs, faut-il sévir? » a fait la une en mars avec Nabilla et McFly et Carlito.

Lire la suite