Les youtubeurs en action

Les youtubeurs comme Cyprien, Norman, Squeezie ne sont pas des ados attardés qui font des vidéos dans leur chambre! Depuis leurs débuts, ils sont devenus de vrais auteurs de courts-métrages et si leur public est essentiellement composé d’enfants et d’adolescents, leur production est du divertissement de qualité.

À l’occasion de la crise du coronavirus, ils ont publié la semaine dernière des vidéos à la fois rigolotes et informatives et le résultat est franchement réussi.

Dans l’incapacité de tourner en studio, Norman est revenu aux tournages low cost de ses débuts, qui plus est en partage de connexion avec son portable car il explique être privé d’internet. On rit quand il raconte que son père ne sort plus de chez lui mais nettoie quand même tous les boutons de porte! Mais le message passe : restez chez vous.

Squeezie a réalisé une vidéo très complète qui revient aussi bien sur les origines du virus que sur les bons gestes à adopter et sur les erreurs qui ont été commises. Un bon rappel à l’ordre à sa communauté, parmi laquelle on compte sans doute des flâneurs des Buttes-Chaumont.

Fidèle à son concept du top des pires, Amixem a compilé les vidéos de confinement les plus loufoques venues du monde entier. Il livre au passage quelques conseils utiles car sa femme est médecin et invite même à la détox digitale en cas d’anxiété aiguë.

Le Rire Jaune, alias Kevin Tran, est plus poignant quand il rappelle que sa mère est médecin et qu’il s’inquiète pour sa famille. Il insiste aussi sur le racisme dont a été victime la population d’origine asiatique, et l’on sent qu’il n’a plus envie de rire. Mais il arrive à faire passer les messages essentiels avec le sourire.

Les « influenceurs » auront-ils plus d’influence que les messages officiels? Ils jouent en tout cas un rôle essentiel dans la chaîne de prévention et leurs vidéos qui cumulent plusieurs millions de vues en quelques jours sont une parenthèse réconfortante dans le marasme ambiant.

Youtubeurs, réalité virtuelle, design : je ne m’ennuie jamais

Je n’ai pas chômé depuis le début de l’année mais je me suis bien amusée aussi. Oui, c’est possible de prendre plaisir à travailler, et avec mes multiples collaborations je varie les angles et les sujets.

Les parcs d’attraction du futur

Dans la continuité du dossier réalité virtuelle de Stratégies, j’ai proposé au Journal du dimanche un article (paru le 4 juin) sur le futur des parcs d’attraction, alors que le Futuroscope et Disneyland Paris fêtent leur anniversaire cette année. Tous deux ont lancé des attractions immersives à base d’écrans incurvés et de fauteuils mobiles, mais les casques de réalité virtuelle et la réalité augmentée annoncent des expériences jamais vues. Le Futuroscope prépare une nouvelle animation avec un partenaire connu… À suivre.

Les nouveaux parfums d’ambiance

Hôtels, bureaux, magasins, les ambiances olfactives se sophistiquent dans les lieux d’accueil du public, avec des effets commerciaux mesurables. Des études ont montré qu’une odeur de toast augmentait les ventes de grille-pain au rayon électroménager, et une senteur agréable, adaptée à l’identité d’un établissement, donne aux clients un sentiment de confort et l’envie de rester plus longtemps. Le nouveau territoire de diffusion du marketing olfactif, ce sont les transports, dans les voitures, les trains, les avions, mais surtout les gares et les aéroports.

Le 11 mai, j’ai passé la journée à Bruxelles pour une opération de com’ menée par Thalys et son agence Rosa Park autour des odeurs de ville desservies par la compagnie ferroviaire. Chocolat chaud à Paris, parquet ciré à Amsterdam, gazon du stade de foot à Cologne, speculoos à Bruxelles, les senteurs ont été reconstituées et encapsulées par la société Drom Fragrances. L’article est paru dans Le Journal du dimanche le 4 juin.

Le business des youtubeurs

Avec deux garçons ados, le monde des youtubeurs n’a pas de secret pour moi, et je suis incollable sur les dernières vidéos de Cyprien, Norman, Squeezie ou encore Le Rire Jaune. Lorsque Stratégies m’a commandé le dossier social video avec un focus sur l’écoystème des youtubeurs, je me suis sentie dans mon élément. J’ai quand même eu besoin d’interviewer de nombreux experts du social media, et mes fils m’ont aussi servi de consultants en validant mes infos sur la publicité Axe avec Seb la frite ou sur le business de Twitch. Dans ce dossier, j’analyse les différentes plateformes vidéo avec leurs ROI (retours sur investissement) respectifs, je présente les meilleures relations marques/youtubeurs, j’explique le business des salons spécialisés.

Ma conscience professionnelle m’a même amenée au salon des youtubeuses beauté Get Beauty au Parc floral de Paris pour un après-midi d’hystérie adolescente!

Design : la French touch a toujours la cote

J’ai suivi les agences de design pendant neuf ans à Stratégies et je suis toujours attachée à ce secteur moins m’as-tu-vu que la publicité, où la création peut s’exprimer. Pour le dossier design annuel de Stratégies, j’ai choisi l’angle de la « French touch », les agences françaises qui réussissent à l’international. L’expertise française dans le luxe et la gastronomie fait beaucoup dans ce succès, mais pas seulement. Les agences hexagonales sont plus adaptables que leurs homologues anglo-saxonnes, et savent plus facilement se fondre dans la culture locale. Le dossier est paru dans Stratégies du 20 avril.

Un changement de nom InOui

Design toujours avec la newsletter professionnelle Design fax, à laquelle je collabore une fois par mois en alternance avec d’autres journalistes. L’actualité du lancement d’InOui, la nouvelle marque de la SNCF, était un sujet en or pour interroger des spécialistes de la création de nom. Cet article ne m’a pas fait que des amis, mais je persiste et je signe, tant cette appellation me semble grotesque, inutile et déconnectée des attentes des voyageurs.